Voici un guide sur les choses à ne surtout pas faire en Islande, au risque de gâcher un peu vos vacances ou de passer un très mauvais moment.

1. Faire confiance à un loueur de voiture

Nous avions vécu les enregistrements et les retours de voiture express en Espagne et en Grèce avec un excellent loueur de voiture, mais il n’est pas présent en Islande.

En Islande, même si vous avez payé votre location les yeux de la tête, votre loueur cherchera peut-être à vous soutirer quelques dizaines de milliers de couronnes islandaises par tous les moyens possibles. Vous en doutez? il suffit de lire les avis google concernant les loueurs de véhicule en Islande. Et malheureusement aucune société de location n’est épargnée. 

Il faudra conduire en faisant attention et être le plus méticuleux possible avec votre voiture. 

Autre point, en Islande il est interdit de conduire en dehors des routes balisées et si vous le faite vous risquez de devoir payer une très forte amende. 

2. Confondre l’eau chaude et l’eau froide en faisant la cuisine

Si pour gagner du temps vous êtes du genre à utiliser de l’eau chaude pour l’eau des pâtes, vous risquez de passer un très mauvais moment en Islande.

La raison est simple, pour des raisons écologiques et économiques, en l’Islande on utilise l’eau des sources chaudes pour alimenter le réseau. L’eau chaude et l’eau froide sont donc deux réseaux différents.

Faites couler l’eau froide du robinet quelques secondes avant de la boire

L’eau chaude provient donc de sources géothermiques et ces sources sont naturellement chargées en souffre. Sous la douche ou dans un bain cette eau est très bonne pour la peau et les cheveux même si elle sent un peu l’oeuf pourri.

Rassurez-vous l’eau froide provient de sources minérales. Ayant été naturellement filtrée par la roche, cette eau est donc parfaitement potable. On peut la boire sans problème, il faut juste penser à faire couler l’eau pendant quelques secondes 

3. Payer pour voir des baleines

Le top 10 des choses à ne pas faire en Islande

L’observation des baleines, une chose à ne pas faire en Islande

Les baleines ont vous en parlera tant que vous n’aurez pas payé. Voir des baleines en Islande c’est un peu comme le poker. Il faut payer pour voir et tout le monde bluffe.

La chasse à la baleine en Islande

Les baleines, on les voit partout et elles sont dessinées partout. Elle sont sur les murs des villes ou dans les guides de voyage. Mais voilà difficile de montrer des baleines dans un pays qui pratique la chasse à la baleine. En effet certain l’Islande fait partie des pays qui pratiquent la pêche à la baleine. Et ce n’est pas que traditionnel, puisque certains restaurants du pays n’hésitent pas à mettre la baleine à la carte. Pendant mon séjour, l’Islande a d’ailleurs réitéré sa volonté de continuer la chasse à la baleine. Résultat de nombreuses ONG ont appelé au boycott. 

Pour faire court, les islandais chassent les baleines en mer et pêchent les touristes à terre. En Islande pour faire de l’argent on mise donc sur tous les tableaux. Ne cherchez pas, à ce jeu là les islandais gagnent à tous les coups.

Les sorties en mer entre roulette et poker-menteur

Au moins à la roulette russe ont à 5 chances sur 6 de gagner. Mais payer pour une excursion est donc une activité qui s’apparente à jouer à la roulette d’un casino, et la la probabilité de gagner est d’1 chance sur 37.

Le coût de l’opération pour voir des baleines peut varier entre 80 et 150 euros. Généralement un billet acheté vous permet de partir une deuxième fois en mer. Mais dans les faits c’est quasiment impossible de rester deux jours au même endroit tellement le pays est vaste.

Vous pouvez lire aussi: Où voir des Baleines dans le monde ?

4. Visiter des grottes de glace

Ce genre d’excursion est toujours facturée à prix d’or mais le service rendu en échange est toujours assez faible. En effet généralement les grottes de glace choisies pour les touristes se trouvent en bordure du glacier. Quasiment aucun risque et surtout maximisation du profit. Ces grottes sont facilement accessibles et l’excursion ne mobilise le guide que pendant une heure à peine (hors temps d’attente, vous allez comprendre)

Les magnifiques fjords de l'Est en Islande

La côte Est de l’Islande, la météo est parfois rude

Les grottes de glace, ce qui va vraiment se passer pendant la visite

Vous souhaitez quand même faire la visite? Regardez bien les visages de ceux qui reviennent de l’excursion, ils sont tous tristes et ils sont parfois un peu blasés. C’est généralement l’attitude des gens qui viennent de se faire avoir.

Pourquoi il vaut mieux éviter de visiter les grottes de glace ? Tout simplement parce qu’une fois sur le glacier, ce sont des dizaines de groupes qui attendent pour visiter la même grotte. 

Lors de l’attente, le guide déballe son texte, tel un acteur. Tout le monde doit avoir droit au même service et à la même expérience. Passe encore, le pire c’est le zèle avec lequel on vous parlera de la sécurité. Une façon de faire monter la peur et l’adrénaline chez les participants. C’est plutôt une bonne chose de faire cela, en général, cela sert à conditionner les gens et à leur faire réaliser qu’ils vont vivre quelque chose d’exceptionnel. Hors faire deux cents mètres de marche sur un glacier ce n’est pas tout à fait l’idée que l’on se fait de l’exploration et de l’aventure.

Les photos et la réalité

D’autre part dîtes vous bien que la grotte que vous aller visiter est vraiment toute petite, à peine 20 mètres carrés. Mais surtout que la version photoshop que vous avez vu ne correspond évidement pas à ce que vous allez voir. Si vous souhaitez des reflets orangés sur la paroi bleuté de la glace il faudra venir au coucher du soleil ou très tôt le matin. En outre pour faire de belles photos, il faudra bénéficier d’une météo plus que clémente, ce qui est quasiment impossible en Islande. Enfin vous devrez essayer de prendre une photo avec moins de 5 personnes dessus ou vous équiper d’un bon logiciel photo pour effacer les intrus.

Encore une fois c’est à vous de choisir pour une activité qui ne nécessite pas grand chose et qui est facturée généralement entre 80 et 150 euros. Le prix d’un billet d’avion pour partir un weekend en Europe.

5. Sous-estimer la météo en Islande

Si vous partez en Islande il est important de comprendre que vous allez faire face à des conditions hivernales. En été la température ne dépasse que rarement les 15 degrés. Et lorsqu’il pleut ou qu’il neige, le vent est tellement fort que la température ressentie peut sembler glaciale. Ce n’est pas pour rien car l’Islande se trouve juste en dessous du cercle polaire arctique.

Avoir des vêtements bien adaptés

Tout d’abord, les grands classiques, votre manteau doit être suffisamment long pour bien vous protéger le bas du dos. Et il doit être au minimum imperméable. Privilégiez le multicouche avec un tee-shirt, un lycra à manche longue, puis une polaire et votre manteau imperméable. En fonction du temps vous modulez.

Pour le pantalon, l’idéal est d’avoir un pantalon de randonnée ou d’alpinisme et un collant. Oubliez la mode, les jeans et les baskets

Soyez bien équipés

Le strict minimum c’est d’avoir des chaussures de randonnées avec un pare pierre. Cela protège vos chaussures mais aussi cela permet de marcher dans l’eau sans trop se mouiller les pieds.

Ayez également toujours un bonnet sur vous et des gants, cela vous permettra de tenir bon dans les mauvais moments.

Et dîtes vous bien que ce n’est pas parce qu’il fait beau que cela va durer. A l’inverse ne soyez pas déprimés par la pluie, elle non plus elle ne va pas durer très longtemps. Cette météo si changeante c’est aussi une part du voyage, c’est même l’ADN du pays.

 

6. Acheter de l’alcool, l’une des choses à ne pas faire en Islande

L’alcool et l’Islande

La vente libre d’alcool est interdite. Si vous souhaitez acheter du vin ou du champagne il faut se rendre dans un magasin d’état. C’est la seule institution à pouvoir vous vendre de l’alcool et ce à un prix prohibitif.

Notre conseil: acheter tout ce que vous pouvez en zone duty free avant de partir en Islande. Vous trouverez peut-être de la bière dans les supermarchés mais celle-ci est sans alcool.

Mais ce n’est pas tout, le cas des restaurants

Le moindre burger dans une station service coûte déjà 14 euros. Soit le prix de n’importe quel plat, de n’importe quelle brasserie parisienne. Si vous allez au restaurant un burger vous coutera la modique somme de 20 euros sans l’accompagnement ni les boissons. Bonne chance.

7. Ouvrir sa portière de voiture sans la tenir très fermement

En Islande, la météo est toujours assez capricieuse. les islandais on l’habitude de dire qu’en une journée on a les quatre saisons. Pluie ou grêle mais aussi neige et soleil, nuage et ciel bleu. Et si le temps change vite, si les nuages peuvent apparaître ou disparaître aussi rapidement, c’est tout simplement parce que le vent souffle fort, très fort. 

Et c’est sortant de votre voiture, que vous risquez de vous en rendre compte. D’ailleurs les loueurs vous préviendront de ce risque, mais tant que l’on a pas expérimenté la chose, il est difficile de s’en rendre compte et de réaliser.

Si vous êtes le conducteur du véhicule, nous vous conseillons très fortement de vous garer toujours face au vent. Cela vous évitera de savoir qui doit payer pour la caution.

Faites attention dans le sud lorsqu’il y a beaucoup de vent, cela provoque des tempêtes de sable et la carrosserie de votre véhicule risque d’en pâtir. Si la carrosserie est abimée, c’est votre caution qui risque de sauter. Car les assureurs ne prennent pas en charge ce genre de dommages. 

8. S’approcher trop près d’une cascade ou d’une falaise

Les falaises et les cascades en Islande

Tout le monde veut faire la plus belle photo et c’est bien normal. Néanmoins il faut se méfier des abords des falaises qui peuvent s’écrouler brutalement. Si vous êtes au pied d’une falaise, pensez donc à vous éloigner un peu car les chutes de pierre sont fréquentes.

L’Islande est un pays qui en plus est soumis a une météo très rude. L’eau de pluie s’infiltre dans la roche puis elle gèle ce qui rend la roche encore plus fragile. De plus ce pays est un pays qui est soumis aux tremblements de terre. Il y en a généralement une bonne dizaine par jour, mais ceux-ci sont quasiment indétectable par l’homme. La terre bouge et il faut faire attention aux éboulements.

Les zones géothermiques

Lorsque vous vous trouvez sur une zone géothermique, il est très important de rester sur les sentiers balisés. Le sol est dans ces endroits très instables et les sources et autres mares de boue sont à une température qui peut varier entre 80 et 100 degrés. Faîtes très attention, en Islande les randonneurs sont les seuls responsables de leur actes. Vous ne pourrez donc pas attaquer le maire du coin pour quelques motifs que ce soit. Ici c’est la nature qui décide et si vous ne comprenez pas les enjeux, c’est le bon vieux principe de la sélection naturelle qui risque de s’occuper de vous. 

Les glaciers en Islande

Si vous décidez de partir sur un glacier sans guide, dîtes-vous bien que vous faîtes cela sous votre propre responsabilité. Les glaciers en Islande sont dangereux et impraticables en été et lors des intersaisons. On peut marcher sur les glaciers qu’en hiver, à condition d’avoir des crampons, une corde et un baudrier. Il faut faire très attention au crevasse et au risque d’effondrement de certains blocs de glace. Ceux-ci lorsqu’ils sont immergés peuvent alors se retourner d’un seul coup. Attention également, lorsque vous marchez à proximité d’un glacier, car lors des dernières éruptions beaucoup de cendres sont parties dans l’atmosphère. En retombant, elles ont tapissé certains glaciers du sud. C’est à dire que vous pensez marcher sur la terre ferme, alors qu’en fait vous marchez déjà sur le glacier.

 

9. Prendre la conduite en Islande à la rigolade

Les routes en Islande sont assez dangereuses. Et si vous en doutez, il vous suffira de compter le nombre de voitures abandonnées sur le bord de la route. On trouve même parfois des cars qui font des sorties de route.

Conduire en Islande demande beaucoup de rigueur et d’attention. Au volant vous vous devez d’être vigilant et de respecter les limitations de vitesses. D’une part parce que autour de Reykjavik il y a beaucoup de contrôles radars. Mais aussi parce que les routes peuvent vite devenir glissantes et que d’un versant à l’autre la route n’est pas forcément dans le même état.

 

Retrouvez tous nos conseils sur : 10 jours pour un Road trip en Islande

Choisir de visiter l’Islande en mini van

Ces derniers temps, on voit fleurir sur certains réseaux sociaux des images de voyageurs ravis, vivants dans un petit véhicule utilitaire reconverti en « camping car ». Si vous vous débrouillez bien, vous pourrez trouver un logement pour une soixantaine d’euros la nuit pour deux personnes et avec le petit déjeuner. La location d’un mini camping car est parfois facturé 90 euros par jour. L’argument économique ne tient pas.

En plus, avec ce genre de véhicule, vous ne pouvez pas prendre de douche. Vous aller donc passer votre vie dans un petit véhicule de moins de 3 mètres cubes. Entre l’odeur des chaussettes et l’odeur de votre nourriture ou de la vaisselle mal lavée. En plus, l’insonorisation est franchement mauvaise, vous entendrez tous les véhicules passer, ou vous serez réveiller par le bruit de la pluie.

Vous faîtes comme vous voulez, mais on vous aura prévenu. L’Islande en véhicule utilitaire c’est pas top et le soir vous n’avez pas de coupure pour décompresser.

Pensez qu’un SUV ou un 4×4 est superflu pour visiter l’Islande

Si les 4×4 ont été inventés c’est très certainement pour parcourir des pays tel que l’Islande. Des pays où l’on trouve des routes goudronnées qui se transforment en pistes de graviers. Un pays où lorsque l’on arrive sur un parking on ne sait jamais si cela va passer. Alors il vaut mieux être un peu plus haut par rapport au sol.

10. Allez voir des aurores boréales en Islande

Tout d’abord avec son climat bizarre, l’Islande n’est pas le meilleur endroit pour observer des aurores boréales. La Laponie dans le nord de la Scandinavie se prête beaucoup mieux à ce genre d’exercice.

Tout comme en Norvège, certaines sociétés peu éthiques, vous proposeront d’aller voir des aurores boréales. En gros ils vendent un service qui ne coûte rien en surfant sur les rêves et les attentes de voyageurs peu expérimentés. Car il n’existe pas des lieux où l’on voit des aurores boréales, pour les voir il suffit de lever la tête pour les voir.

Il n’existe pas à proprement parlé de lieux privilégiés pour voir les aurores boréales. La seule chose qu’il faut éviter, c’est de se retrouver dans une vallée encaissée ou au fond d’un fjord entre deux falaises. Il faut juste que la météo soit clémente, donc pas de nuages. Ce qui est difficile en Islande car lors de mon dernier voyage sur 11 nuits, il n’y a pas eu une seule nuit sans nuages. Il faut être suffisamment éloigné des villes et de toute sorte de pollution lumineuse et enfin il faut vraiment que la nuit soit tombée. C’est à dire qu’il faut éviter les mois de mai, juin et juillet. Car ce sont des périodes où il fait quasiment jour toute la nuit.

Pour en savoir plus : Où voir des aurores boréales ?

 

crédits photos: Yann Ve