Le top 10 des choses à faire dans le Lot

Le département du Lot est un endroit qui regorge d’activités et de lieux absolument incroyables. La forêt du Quercy, les rivières souterraines, la vallée du Lot ainsi que la visite de quelques villages qui font partis des plus beaux villages de France. Le département du Lot est un territoire incontournable de la belle et grande région d’Occitanie. Situé à mi chemin entre l’Océan Atlantique et la mer Méditerranée, ce département est traversé par deux fleuves, la Dordogne au nord et le Lot au sud.

1. Découvrir les plus beaux villages du Lot

l'un des plus beaux villages du Lot
Le village de Capdenac le Haut et la vue sur la vallée du Lot

Saint-Cirq-Lapopie, Rocamadour, Capdenac le Haut, Cardaillac sont de fabuleux villages à visiter sans hésiter. Hormis le fait d’être membre de l’association des plus beaux villages de France, ils offrent de superbes paysages et des vues à couper le souffle. 

Si vous aimez les jolies villages, alors il faudra prévoir peut-être une demi-journée de plus pour vous rendre dans le village d’Autoire. Un lieu dont le surnom n’est autre que « le petit Versailles ». 

Les plus beaux villages du Lot vous permettront de vivre des expériences hors du temps et de vous plonger dans l’histoire du Moyen-Âge. Une époque trouble entre guerre de cent ans, guerre de religion et épidémies de peste ou de cholera. 

Saint-Cirq-Lapopie dans le Lot
L’une des rues les plus charmantes de Saint-Cirq-Lapopie

2. Visiter Cahors, la « capitale » du département

Un terroir viticole

Cahors c’est bien évidement le chef lieu du département du Lot. Une ville qui comme Bordeaux a donné son nom au vin de cette riche région viticole. Car le Cahors est un vin, fruité et puissant composé des cépages de Malbec ou d’Auxerrois, qui fut un temps renommé et consommé dans toutes les cours royales d’Europe. Mais pour exporter le vin à travers l’Europe il faut passer par les ports de la côte Atlantique et par l’inévitable ville de Bordeaux.

Petit à petit les négociants bordelais comprennent qu’ils sont en position de force et privilégient leur appellation au détriment des vins de l’intérieur. Les vins des régions de Cahors et de Toulouse commencent donc à marquer le pas, il s’en suivra un conflit qui durera près de cinq siècles entre l’an 1241 (date du privilège Bordelais) pour s’éteindre avec la médiation de Louis XIV en 1773. Beaucoup de temps est passé mais l’inimitié envers les négociants bordelais demeure dans la mémoire collective.

Au XIX ème siècle avec la maladie des vignes, le vin noir de Cahors que l’on retrouvait sur les tables royales de Londres jusqu’à Moscou, tombe peu à peu dans l’oubli. Un vin qui pourtant était très apprécié par les rois de France dont François 1er ou Colbert. Ministre des finances de Louis XIV, celui-ci n’hésitait pas à déclarer que le « vin de Cahors est bien supérieur au vin de Bordeaux ».

Cahors une ville chargée d’histoire

Et puisque la ville de Cahors est connue pour son vin rouge, pourquoi ne pas commencer la visite de la ville par les chateaux de Lagrézette et Cayx. Une belle occasion pour découvrir le vignoble.

Et puis, avant de vous aventurer dans la ville, vous vous rendrez très certainement sur le Mont Saint-Cyr afin de bénéficier d’une vue imprenable sur la belle ville de Cahors. Se sera ensuite peut-être l’occasion de vous rendre au pied du splendide pont de Valentré afin de découvrir le jardin du passeur. L’un des plus grands jardins de Cahors qui fut aménagé en quatre espaces distincts. L’occasion de faire une jolie balade romantique et de passer de terrasse en terrasse à la découverte des inspirations des jardiniers. 

Les jardins secrets de Cahors

Vous aimez les jardins ?  Cela tombe bien, car il y a vingt-quatre jardins aménagés un peu partout dans la ville de Cahors. Saurez-vous les retrouver?

Pour vous aidez dans votre quête voici les noms des jardins secrets de Cahors: l’enclos des cordeliers, le préau Lastié, le jardin biblique, la place des épices, le jardin mauresque, le courtil des moines, le jardin des simples, le jardin du bouquetier, la fontaine Clément-Marot, l’hortus des Bénédictines. Sans oublier, la chapelle des Basme, le préau céleste, le jardin de la sorcière et du dragon, l’herbularium de l’hôpital de Grossia, la cour des caorsins, le jardin Saint-Jacques, le jardin des pélerins, le closelet des croisades, le petit clos des clarisses, le jardin du passeur. Et enfin, le sentier du colporteur, le capitulaire de Villis, l’hortus de la fée Mélusine.

3. Se laisser aller le long de la vallée du Lot

La vallée du Lot depuis Saint-Cirq-Lapopie
La vue panoramique depuis Saint-Cirq-Lapopie

La vallée du Lot est de part ses méandres et sa physionomie l’un des plus beaux endroits à découvrir dans la région d’Occitanie. Cette vallée offre un parcours qui permet de traverser, le Lot, l’Aveyron et la Lozère, qui sont d’ailleurs trois des plus beaux départements de France.

4. Faire une escale à Figeac, l’une des choses à faire dans le Lot

Figeac l'une des plus belles villes du Lot
Dans les rues de la belle ville médiévale de Figeac

La deuxième plus grande ville du département c’est Figeac. Une charmante ville qu’il serait dommage de ne pas visiter. Premièrement parce que l’on mange particulièrement bien. Mais également parce que c’est l’une des rares villes françaises qui soit restée dans son jus depuis l’époque médiévale. Si à Vitré en Bretagne on trouve un joli quartier médiéval à côté du château, à Figeac c’est quasiment tout le centre ville qui est composé de maisons datant du Moyen-Âge. Un arrêt à Figeac c’est donc un saut dans le temps pour redécouvrir une architecture et surtout la belle histoire de France.

Mais Figeac c’est aussi et surtout la ville de Champollion. Le célèbre égyptologue français qui réussi à percer le mystère des hiéroglyphes. Un musée lui est d’ailleurs consacré sur la bien nommée Place des écritures.

5. Se promener dans les forêts du Quercy

L'un des trésors du Lot à Aujols
Les igues d’Aujols dans les Causses du Quercy

Les causses du Quercy sont constituées d’un socle de calcaire. Les spéléologues le savent, ce sol friable subit avec le temps et les mouvements terrestres une érosion très particulière. Ce socle va laisser place avec le temps à d’innombrables gouffres, grottes ou cavités. Et si de l’eau est présente, avec le temps, sur des millions d’années apparaitra un gigantesque réseau de rivières souterraines assez chaotique et presque insondable. Un phénomène similaire a d’ailleurs été constaté sur la presqu’île du Yucatan au Mexique, les igues portent là-bas le doux nom de cenote

Le sol des Causses du Quercy et des environs, étant assez friable, on peut observer d’immenses gouffres. Si vous aimez les balades en forêt ainsi que les bizarreries géologiques, il faut vous rendre à Aujols. Non loin de ce charmant village du Lot vous pourrez admirer deux ou trois immenses gouffres, dont certains sont sécurisés.

6. Descendre dans l’impressionnant gouffre de Padirac

La vue du gouffre par le dessous
Le gouffre de Padirac l’une des choses à faire dans le Lot

Le gouffre de Padirac est selon l’expression consacrée la partie visible de l’Iceberg. Même si les galeries du gouffre de Padirac n’ont pas été habitées par l’homme pendant la préhistoire. L’ensemble des grottes du gouffre de Padirac sont en fait un immense réseau de rivières souterraines qui courent sur des dizaines de kilomètres de long.

Le gouffre de Padirac est donc un trou béant d’un diamètre de trente cinq mètres et d’une profondeur d’une centaines de mètres environ. On estime que sur les 130 dernières années ce sont près de vingt-cinq millions de visiteurs qui sont descendus. Cette merveilles géologique appartient toujours à la même famille. En 1900 on dénombrait environ 4 000 visiteurs par an et en 2018 c’est près de 500 000 visiteurs par ans soit cent vingt fois plus d’entrées. 

Seul regret, il est interdit de prendre des photos dans les galeries même sans flash.

L’alternative au gouffre de Padirac, les grottes de Lacave : 

Pour ceux qui ont déjà visité le gouffre de Padirac, il est possible de découvrir dans un petit train les grottes de Lacave.

 

7. Visiter les grottes de la préhistoire

Les Grottes de Cougnac et la fabuleuse grotte du Pesh-Merle sont deux témoignages de l’époque préhistorique. Une occasion unique de voir des peintures et des gravures préhistoriques originales.

La découverte du site préhistorique de Cougnac

Les grottes de Cougnac se trouvent sur la petite commune de Payrignac. Ce lieu est composé de deux grottes, la première est une grotte où l’on peut découvrir les curiosités géologiques. La seconde grotte est le clou de la visite étant donné que c’est la grotte où l’on peut admirer les peintures rupestres. On trouve dans cette grotte près de huit représentations qui font chacune près d’un mètre cinquante de large. De véritables oeuvres originales qui représentent la vie des hommes de la préhistoire. Le tout à une température de douze ou treize degrés. Il faudra penser à bien se couvrir, surtout en été.

Adresse des grottes de Cougnac: Grottes de Cougnac, 46300 Parygnac

Pesh-Merl, le joyau de la Préhistoire

Les grottes de Pesh-Merl demandent quant à elles un peu plus de préparation. Tout simplement parce que celles-ci limites volontairement le nombre de visiteurs par jour afin de ne pas trop troubler le fragile équilibre de la grotte.

8. Partir à la recherche des châteaux forts du Lot

Le chateau de Cénévières vue du ciel
Le château de Cénevières au bord du Lot

On trouve dans le département du Lot plusieurs châteaux forts et quelques villages fortifiés. Des monuments et des places fortes qui nous rappellent que la guerre de cent ans et les guerres de religions entre catholiques et protestants ont eu lieu sur ce territoire accidenté.

Le cas de Capdenac le Haut, un point clef entre Quercy et Rouergue

Capdenac le Haut par exemple est un illustre exemple. Lors de la guerre de cent ans, le village fortifié de Capdenac le Haut ne fut jamais pris.

Il faut dire que ce lieu qui se trouve sur un éperon rocheux entre deux méandres de la rivière du Lot, a toujours été occupé depuis l’Antiquité. Certains historiens pensent que c’est à Capdenac que se serait déroulé le dernier combat entre Romains et Gaulois. Ce lieu fut d’ailleurs surnommé la porte de Gergovie.

Autre point important lors des guerres de religion entre les XVI et XVII, le village fortifié de Capdenac fut clairement au centre des enjeux militaires. D’ailleurs cette place forte a toujours fait l’objet  entre différents seigneurs. Vers le X ème siècle ce site militaire est partagé par 18 co-seigneurs et jusqu’à 100 co-seigneurs vers la fin du XVII ème siècle.

Le château de Cénevières

Les salles du château de Cénévières l'une des choses à voir dans le département
La visite du château de Cénevières

Ce château situé dans les splendides méandres de la vallée du Lot a longtemps joué un rôle stratégique. Notamment lors de la guerre de Cent Ans contre les anglais. Avec les siècle le château de Cénevières a évolué. Et c’est un très joli château de type Renaissance qui surplombe les environs et qui offre une vue panoramique imprenable sur le Lot. Un lieu à voir et à visiter sans modération.

Notre conseil: Après la visite du château n’hésitez pas à prendre la route vers le nord pour découvrir le village de Marcilhac-sur-Célé.

Le pont Valentré, l’un des rares ponts fortifiés de France

Ce pont qui marque l’une des entrées de la ville de Cahors est également appelé le pont du Diable. D’une longueur totale de près de cent quarante mètre, ce pont domine la rivière du Lot. Avec ses trois tours fortifiées il était l’un des verrous de la ville. Un monument à visiter et ce afin de découvrir un type d’architecture fortifié datant du Moyen-Âge.

crédits photos: Yann Vernerie

Remerciements: ADT du Lot sans qui cet article n’aurait pas pu être publié.