Les plus grandes villes du Gabon

Le Gabon, ce petit pays d’Afrique de l’Ouest est connu comme l’un des plus gros producteurs de pétrole du continent. Ce pays de 267 667 kilomètres carrés a une spécificité, c’est le pays dont les deux tiers de la population vit en ville. C’est à dire que sur les 2,2 millions d’habitants que compte le Gabon plus 1,5 million de personnes habitent soit dans la capitale, soit dans l’une des plus grandes villes du pays.

1. Libreville, la capitale du pays

Cette ville africaine située sur un estuaire est la ville la plus peuplée du pays. Avec une population estimée en 2021 à 850 000 habitants, Libreville concentre donc à elle seule un tiers des citoyens du pays. Une ville qui connaît un taux d’accroissement de sa population de près de 1,5% pas an.

Celle ville portuaire est située sur un ensemble de colline. Ce qui en fait une capitale au relief accidenté irriguée par des petits cours d’eau comme par exemple l’Arambo, la Batavéa ou la Nomba.

Concernant le climat la ville se trouve sous le régime du climat tropical sec (savane) avec une saison des pluies autour du mois de juillet et la température moyenne (tout au long de l’année) est de 26,5 degrés.

2. Port-Gentil, la capitale économique du pays

Encore une ville côtière et portuaire dans le classement des plus grandes villes du Gabon. Port-Gentil se trouve à 150 kilomètres environ de la capitale. Fait étonnant, il n’existe pas de route terrestre pour relier les deux villes. Les liaisons se font donc exclusivement par bateau ou par avion. La deuxième plus grande ville du pays est le chef-lieu de la Province de l’Ogoué-Maritime.

La devise de Port Gentil n’est autre que  » Autrefois une plage, aujourd’hui une ville ». « Olim arena, hodie urbs »

Port-Gentil abrite une population d’environ 200 000 habitants. Un chiffre nettement inférieur à celui qu’affiche la capitale Libreville. Mais cela n’empêche pas cette ville du sud du Gabon, d’en être la capitale économique. En effet, c’est ici que sont réalisés les trois quarts du PIB. Cette capitale économique s’appuie sur deux activités industrielles. La première c’est le forage en mer et l’exploitation pétrolière et la seconde c’est l’industrie forestière.

A noter que c’est également à Port-Gentil que se trouve la flotte gabonaise. La marine nationale veille donc très scrupuleusement sur les industries qui font vivre tout un pays.

3. Franceville, l’une des plus grandes villes du Gabon

Cette ville du sud-est du pays se trouve dans la province du Haut-Ogooué. Cette ville qui compterait plus de 150 000 habitants (avec son agglomération) abrite l’une des plus importantes bases aériennes du pays.

L’ancien président Omar Bongo est enterré à Franceville depuis 2009. Une ville cosmopolitique où les religions sont l’islam et le christianisme.

A l’origine Franceville était un village qui portait le nom de Masuku. Puis avec le temps de la colonisation fut installé un camp militaire afin de passer au Congo tout proche. C’est en 1880 que le village de Masuku changera définitivement de nom pour celui de Franceville sous l’impulsion de Pierre Savorgnan. Un aventurier né en Italie, naturalisé français et reconnu pour sa philosophie de non-violence.

Le nom de Franceville fut choisi en raison de sa ressemblance des lieux avec certains paysages français.

4. Oyem, une ville à la croisée des chemins

Cette grande ville du Gabon se place à la quatrième place du classement des villes les plus peuplés du pays. Situé a l’extrême nord Oyem est une sorte de carrefour entre le Gabon d’une part et la Guinée-Equatoriale et le Cameroun d’autre part.

La ville compte un peu plus de 100 000 habitants c’est donc l’une des plus grandes villes du Gabon après Port-Gentil, Libreville et Franceville.

Située dans les hauteurs du pays, à une altitude moyenne de 650 mètres, la ville bénéficie d’un climat légèrement plus clément qu’à Libreville.

5. Moanda, cap à l’est

Cette ville minière de l’est du pays se trouve à une quarantaine de kilomètres à peine de Franceville. On y dénombrerait environ 80 000 habitants.

L’activité de la ville est consacrée principalement à l’extraction du Manganèse. Un minerai qui n’est autre qu’un cousin « chimique » du fer et qui est présent dans de très nombreux alliages. A noter que l’on estime que 80 % des réserves mondiales de ce minerai se trouveraient en Afrique du Sud. On retrouve donc cette matière première dans les rails de chemin de fer, dans les piles mais aussi dans les engrais pour les plantes.

Autre point important, il semblerait que l’activité de la ville ait toujours été tournée vers le travail du fer ou des métaux. En effet on aurait retrouvé des traces archéologiques attestant d’une activité métallurgique datant de plus de 2000 ans.