Les oiseaux de Paris

Des pigeons sur la rive gauche de Paris
Des pigeons sur la rive gauche de Paris

La capitale regorge de monuments historiques, de petites rues typiques et de grandes avenues. Dans le brouhaha et la folie des hommes des petits êtres fragiles (les oiseaux) essayent de s’accommoder de la vie des hommes. Les mouettes vivent généralement près de la Seine, les pigeons près des grands bâtiments et les petits oiseaux essayent de survivre dans les jardins de la capitale. Zoom sur les oiseaux de Paris.

Des cormorans, des mouettes et des bernaches dans le bois de Vincennes
Des cormorans, des mouettes et des bernaches dans le bois de Vincennes

Quels types d’oiseaux peut-on observer à Paris ?

des mouettes et des pigeons le long de la Seine
Des mouettes et des pigeons le long de la Seine

Le grand Cormoran

Un grand Cormoran sur les quais de Seine
Un grand Cormoran sur les quais de Seine

On peut l’observer le long de la Seine et plus particulièrement près du pont Royal ou le long du bassin de la Villette. Le cormoran est à l’origine un animal qui vit au bord de la mer. Mais dans sa recherche permanente de nourriture, il lui arrive en hiver de rechercher une nourriture plus abondante au niveau des estuaires et parfois même de remonter le cour du fleuve. La température étant plus élevée dans les villes pendant l’hiver, ceux-ci finissent par élir leur domicile à l’intérieur des terres.

Un cormoran sur les bords de Seine en face du Louvre
Un cormoran sur les bords de Seine en face du Louvre

Les mouettes de Paris

Une mouette rieuse au Trocadéro
Une mouette rieuse au Trocadéro

Les plus petits des oiseaux blancs sont des mouettes rieuses. À l’origine, celle-ci venait pour passer quelques mois à Paris et puis avec le temps elles se sont installées à Paris définitivement. Il faut dire que les sorties d’égoût, les poubelles à ciel ouvert et les déchêts en tout genre représentent pour la mouette rieuse une source inépuisable de nouriture. Et il faut bien le reconnaître à Paris les mouettes rieuses sont plutôt bien servies.

Quelques mouettes rieuses lors de la crue de février 2021 à Paris
Quelques mouettes rieuses lors de la crue de février 2021 à Paris

Cet oiseau mesure en général une quarantaine de centimètre (envergure) et son poids oscille entre 200 et 350 grammes. Il vit une trentaine d’années et il n’a qu’un seul partenaire avec lequel il revient chaque année sur le même site de nidification au sein d’une colonie qui peut atteindre un millier d’individus.

Une mouette dans le bassin de l'Arsenal en hiver
Une mouette dans le bassin de l’Arsenal en hiver
Une mouette sur les quais de Seine dans le 7ème
Une mouette sur les quais de Seine dans le 7ème

Les paons

Un superbe paon au Parc Floral de Paris
Un superbe paon au Parc Floral de Paris

On les trouve généralement dans les parcs fermés de la capitale, comme par exemple le Parc floral ou le jardin des Plantes.

Le splendide plumage du paon
Le splendide plumage du paon

La corneille noire malicieuse et effrontée

Une belle corneille noire, un oiseau intelligent et très agile
Une belle corneille noire, un oiseau intelligent et très agile

Au jardin des Plantes dans le cinquième arrondissement de Paris, on trouve de très nombreuses corneilles dont la plupart se trouvent dans les parcs à proximité des poubelles et des détritus laissés par les parisiens dans les poubelles et à côté des poubelles.

Autant le dire tout de suite, la corneille est un animal malicieux qui est considéré comme nuisible. les plus grandes concentrations de corneilles se trouvent au jardin des Plantes, au jardin du Luxembourg et au jardin des Tuileries.

On reconnaît la corneille grâce à son bec noir et à son plumage noir aux reflets bleutés. De la tête jusqu’à l’extrêmité de sa queue, la corneille mesure à l’âge adulte entre 48 et 56 centimètres de longueur. En vol son envergure varie de 80 centimètres à un mètre.

Beaucoup de parisiens font la confusion entre corneille et corbeau. Les corbeaux sont une espèce nettement plus rare. Ils sont facilement reconnaissable de par leur grande taille (de 52 cm à 70 cm) et leur bec assez clair. On reconnaît la corneille grâce à l’arrière de sa queue assez courte et carrée.

Les pigeons parisiens

Quelques pigeons sur les rues pavées de Montmartre
Quelques pigeons sur les rues pavées de Montmartre

Cette espèce d’oiseaux est indissociable de la vie parisienne. Certains les comparent aux rats, d’autres les nourrissent par sac entier de graines même si cela est formèlement interdit par la préfecture de Paris et la mairie. Les monuments nationaux les chassent des façades des plus beaux bâtiments de la capitale. Les pigeons quant à eux, opportunistes et très nombreux se focalisent sur les lieux les plus touristiques et autour des marchés parisiens.

Des pigeons sur le boulevard de Magenta
Des pigeons sur le boulevard de Magenta

Les canards

Les canards et la Seine
Les canards et la Seine

Les canards sont observables un peu partout à Paris. Sur les quais de Seine le long de l’île Saint-Louis, mais aussi sur les lacs du bois de Vincennes ou de Boulogne.

Une cane sur le bord du lac des Minimes
Une cane sur le bord du lac des Minimes

Les moineaux des Tuileries

Des moineaux en hiver dans le jardin de Rivoli
Des moineaux en hiver dans le jardin de Rivoli

Ce sont sûrement les oiseaux les plus fragiles de la capitale. Ils n’ont pas la voracité des pigeons, ni même la force des mouettes. Même si leur ennemi principal est la pollution, les autres espèces d’oiseaux sont pour eux un danger. On les retrouve normalement dans les haies des parcs et jardins parisiens et dans les deux bois de la capitale.

L’étourneau sansonnet

Un splendide étourneau sansonnet
Un splendide étourneau sansonnet

Ce splendide oiseau s’observe généralement dans le jardin des Tuileries ou sur la rive gauche juste en face du Louvre.

Le cygne

Un cygne sur les eaux translucides du canal Saint-Martin
Un cygne sur les eaux translucides du canal Saint-Martin

Les meilleurs endroits pour observer les cygnes sont généralement les lacs du bois de Vincennes (lac Daumesnil ou lac de la porte jaune). Mais également le bassin de l’Arsenal ou le canal de l’Ourcq.

Le lac des Minimes dans le bois de Vincennes un endroit idéal pour observer les cygnes
Le lac des Minimes dans le bois de Vincennes un endroit idéal pour observer les cygnes

La Bernache du Canada

Deux bernaches du Canada
Deux bernaches du Canada sur le lac des Minimes dans le bois de Vincennes

Cet oiseau à une taille comparable à celle du cygne. La Bernache du canada est également appelée l’oie noire. Son espérance à l’état sauvage varie entre 10 et 24 ans. Cette espèce était localisée en Amérique du Nord et fût introduite par l’homme en Europe. Les Bernaches du Canada qui se trouvent en scandinavie sont migratrices et vont passer l’hiver en Pologne en Allemagne ou au Danemark. Celles qui se trouvent sur le territoire français et donc à Paris sont sédentaires. C’est plutôt une bonne nouvelle car on peut ainsi voir toute l’année la bernache du Canada à Paris et en plus ce n’est pas un animal très craintif, donc on peut le voir d’assez près.

A Paris on trouve les bernaches plutôt dans le bois de Boulogne ou le bois de Vincennes et bien évidemment à proximité immédiate des lacs.

Le canard Mandarin

Deux canards mandarins, la femelle est à gauche et le mâle à droite
Deux canards mandarins, la femelle est à gauche et le mâle à droite

Le canard mandarin n’est pas une espèce endémique. Au départ, ce canard originaire d’Asie du Nord-Est a été importé pour être intégré dans des parcs fermés. Si aujourd’hui on trouve le canard mandarin dans le bois de Vincennes, c’est tout simplement parce que quelques individus se sont échappés de leurs enclos ou qu’ils ont été introduit (accidentellement) par un particulier.

Le canard de Pékin

Un canard de Pékin dans l'un des petits étangs de l'allée centrale du jardins des Tuileries
Un canard de Pékin dans l’un des petits étangs de l’allée centrale du jardins des Tuileries

Cette espèce est originaire d’Asie mais on la retrouve un peu partout dans le monde car c’est un canard facile à domestiquer et donc à élever dans une ferme.

Pour le reconnaître, rien de plus facile, il a le plumage entièrement blanc et le bec jaune vif. Ses pattes sont quant à elles oranges. Le mâle et la femelle ont exactement la même apparence contrairement au canard mandarin ou au canard classique.

La poule d’eau

Un plan serré sur une poule d'eau
Un plan serré sur une poule d’eau

Encore un oiseau que l’on trouve sur les plans d’eau parisiens. La Poule d’eau est aisément reconnaissable grâce à sont plumage noir et sa tâche rouge sur le front. On en trouve autant dans le bois de Vincennes que le bois de Boulogne ainsi que quelques individus dans le jardin des Tuileries.

à suivre…

crédits photos: Yann Vernerie