Où trouver les meilleurs spots de surf en Loire Atlantique ?

Le spot de la Govelle en Loire-Atlantique
Les meilleurs spots de surf de Loire Atlantique

La Loire Atlantique est un département qui est coincée entre deux hauts lieux du surf. Au nord il y a les célèbres plages du Morbihan avec la presqu’île de Quiberon, la barre d’Etel et Larmor plage. Au sud il y la Vendée avec les célèbres vagues de Bud Bud, la Sauzaie ou de Sauveterre. Et autant vous le dire tout de suite, les meilleurs spots de surf en Loire Atlantique captent assez difficilement la belle houle de l’Atlantique. Autant le dire tout de suite, les spots du département ont tendance à capter le vent avant la houle.

1. La Govelle, le meilleur spot de toute la Loire Atlantique

La Govelle à mi marée
La plage de la Govelle à mi-marée

Bien que la plage de la Govelle soit orientée sud-ouest, Ce spot arrive à capter la houle mieux que tous les autres spots de la Loire-Atlantique.

Le meilleur moment pour surfer sur le spot de la Govelle c’est 2 heures 30 avant la marée haute. Mais lorsque l’on approche de la pleine mer, alors il y a trop d’eau et les vagues ne déroulent plus. Il faut attendre une bonne heure pour que les vagues recommencent à dérouler en droite et en gauche sur le plateau rocheux.

Nota Bene :  Lorsque qu’il y a plus d’un mètre de vague on peut même commencer à surfer à mi-marée. A partir de 2 mètres le spot est surfable toute la journée.

La Govelle le 22 août 2020
Le spot de la Govelle à marée haute

Remarques :  Pour trouver une vague correcte, il faut faire une centaine de kilomètres en voiture vers le nord (Quiberon) ou vers la Vendée. Résultat le spot est souvent saturé et l’ambiance à l’eau s’en ressent. C’est toujours assez tendu et les priorités rarement respectées par ceux qui les exigent.

L’alternative au spot de la Govelle

A quelques kilomètres au nord, en longeant la côte puis en passant le bourg de Batz sur mer vous trouverez la plage Valentin. Cest un spot qui est praticable uniquement à marée basse. Malheureusement la vague fonctionne assez rarement. A marée haute il y a un énorme shortbreak, ce qui attire généralement les fans de bodyboard et de skimboard.

2. Le spot de la Courance à Saint-Nazaire

La Courance un jour sans vague
La plage de la Courance en été

Cette vague à la particularité de marcher à mi-marée et de casser relativement près du bord. Le point négatif de la Courance, c’est le fait que la plage se trouve sur la partie nord de l’estuaire de la Loire. Donc l’eau est généralement marron et assez sombre. Par contre le point positif c’est que cette vague est très creuse et parfois tubulaire.

L’alternative au spot de la Courance

Vers la pointe de Chémoulin, il est parfois possible de surfer les jours de tempête, une belle droite protégée par une grande falaise. La plage du Grand Traict peut donc révéler de belles surprises notamment entre la marée basse jusqu’à mi-marée.

Hormis la présence d’un plateau rocheux entièrement recouvert de moules coupantes à souhait, il est possible de surfer ici presque entièrement à l’abri du vent.

3. Le spot de Pornichet

Les jours de gros temps et de forte houle, vous pouvez vous rendre sur la plage de Pornichet, juste en face de la Thalasso. Oui vous avez bien lu, Pornichet est avant tout un spot de repli qui est généralement bien protégé de la houle et qui a besoin de conditions assez costaudes pour fonctionner. Pornichet reste néanmoins l’un des meilleurs spots de surf de Loire Atlantique.

Les vagues commencent à marcher vers la mi-marée montante. Ne vous fiez pas à l’état de la mer, surtout lorsque la marée est complètement basse. Car à Pornichet à marée basse, il n’y a jamais de vagues. A marée haute il devient également compliquer de trouver une vague correcte.

Essayez de privilégier les jours sans vent, car sinon vous risquez de vous retrouver nez à nez avec des windsurfers ou des kitesurfers qui déboulent sur le « line-up » à pleine vitesse sans vraiment se soucier des surfers. Néanmoins il y a généralement un peu moins de vent à Pornichet que sur le spot de la Govelle. Et les vagues sont un peu mieux ordonnées.

Ne vous faîtes pas avoir par la taille des vagues surtout en regardant vers le Casino de Pornichet. Généralement plus vous allez vers la Baule et plus les vagues deviennent massives mais elles cassent trop près du bord et elles ferment trop vite. Les seules vagues qui déroulent sont devant la Thalasso.

Bagueneau, une vague dans les lointains

Les jours de grosse houle, déroule une vague sur les rochers de l’île de Bagueneau. Pour ceux qui souhaitent observer cette vague, il faut savoir qu’elle se trouve dans le prolongement du port de Pornichet. Le spot de Bagueneau se trouve tout de même à une demi-heure de rame et généralement les locaux qui surfent cette vague y vont en bateau.

4. La pointe de Saint-Gyldas à Préfailles

Sur la plage de l’anse du Sud, les vagues déroulent parfois et surtout en hiver. Un spot assez inconsistant mais qui peut devenir magique par vent de nord et houle de sud-ouest.

Les vagues de Saint-Gyldas sont à surveiller, surtout hors saison, sous peine de rater l’une des plus belles sessions de l’année.

5. Les spots de Saint-Brévin

Il existe à Saint-Brévin trois plages où il est possible de surfer. Ces trois spots se trouvent entre les communes de Saint-Brévin les Pins et Saint-Michel Chef Chef. Les spots de Saint-Brévin fonctionnent généralement de mi-marée jusqu’à la pleine mer. Hormis en période hivernale, la houle est relativement calme sur cette partie du littoral. Il est donc conseillé de surfer avec une planche ayant le maximum de volume. L’idéal étant un longboard de 9 pieds.

– Plage de l’Ermitage

– La plage du Pointeau

– Plage de Gohaud

Les points négatifs des spots de Saint-Brévin sont l’absence de houle régulière et la présence d’un vent « on shore » récurrent. Le point fort c’est le sable. En effet, les fonds sablonneux, représente un réel confort surtout lorsque l’on débute en surf. Et qui évite généralement d’abimer son matériel.

6. Le short Break de la Turballe

Cette vague est assez inconsistante. Néanmoins certains la surfe en bodyboard et même en « shortboard » les jours ou la houle vient du sud-ouest.

crédits photos: Yann Ve