Les jardins suspendus des Folies Siffait

Des jardins suspendus malheureusement fermées au public
Les bords de Loire et les Folies Siffait

Le site des Folies Siffait reste une énigme pour une grande partie des visiteurs. Ce site médiévale plus connu sous le nom de château-Guy a été aménager aux cours du XIX ème siècle par un père puis par son fils. Retour en images sur un site oublié dans le nord-est de la Loire Atlantique entre la ville de Nantes et Ancenis.

Les Folies Siffait

Vue aérienne des Folies Siffait
Les terrasses des Folies Siffait

Ce lieu insolite situé sur la rive nord de la Loire est un ensemble de jardins suspendus, un lieu unique en son genre. Tout commence lorsqu’en 1816, un certain Maximilien Siffait, se lança dans l’oeuvre de sa vie. Pendant près de quatorze années cet homme va travailler sur les ruines d’une fortification médiévale. Son but, sera de réhabiliter ce lieu en créant un dédale de terrasses et de niches à des niveaux différents les uns des autres. Il aménagera ainsi ce que l’on pourrait qualifier de jardins suspendus.

Mais l’oeuvre de Maximilien Siffait ne s’arrêtera pas là. Il ajoutera quelques pincées de malice en ajoutant des éléments factices. Ces vestiges créés de toutes pièces sont des escaliers, des entrées fortifiés ou encore la façade d’un petit temple. Tout autour un immense mur d’enceinte protège ce lieu insolite.

En 1830, Maximilien Siffait transmet son oeuvre à son fils. Oswald Siffait est botaniste et c’est avec intérêt qu’il reprend le flambeau de son père. Au bout de quelques années celui-ci entreprend de planter des espèces d’arbres. Oswald Siffait, le fils de Maximilien va donc donner un nouvel essor à l’oeuvre de son père.

Malheureusement avec l’avènement du chemin de fer le long de la Loire, les parties basses des jardins suspendus seront détruits. Malgré cela les Folies demeurent impassibles. Puis avec les années, Oswald finit par partir à Nantes où il y vivra jusqu’à sa mort en 1877, au numéro 6 de la place Saint-Pierre.

Un lieu incontournable en Loire Atlantique
Le site avec la voie de chemin de fer en contrebas

La fin d’une oeuvre ?

Au pied du site fermé des Folies Siffait
Le mur d’enceinte des Folies Siffait

Avec le temps, la végétation endommage les murs de pierres et le site est fragilisé. Mais cette avancée de la nature n’est rien comparé aux vibrations provoquées par le passage des trains sur la ligne de chemin de fer placée juste en contrebas. Résultat après plus d’un siècle de vibrations et un bombardement par les alliés en 1944 le site est fermé au grand public. Des travaux de stabilisation et de renfort sont entrepris. Aujourd’hui il est possible de visiter le site avec un  guide et sur inscription préalable.

Cet ensemble a été racheté par la mairie en 1985 et classé en 1992. Mais pour la commune du Cellier la charge est trop lourde ou trop importante. Et donc, finalement en 2007, c’est le département qui en fera l’acquisition. Aujourd’hui le département de Loire Atlantique a entamé de nombreux travaux pour réhabiliter le site.

à suivre…

Adresse: Clermont, 44 850 Le Cellier. juste après une grande propriété vous trouverez un petit chemin qui descend vers la Loire. C’est le chemin pour accéder aux Folies Sifflait.

crédits photos: Yann