Le classement des scooters les plus volés à Paris

Lorsque l’on parle des deux roues et plus précisément des scooters tous les regards se tournent forcément vers Paris la capitale du vol en France. En effet Paris est l’endroit où le vol de scooter est le plus important de France. Il faut dire qu’il y a un véritable vivier favorable au vol puisque c’est la région qui enregistre la plupart des immatriculations. Sur le podium des scooters les plus volés à Paris on retrouve invariablement le Tmax de Yamaha mais aussi le Honda X-ADV et enfin le Vespa 125. La suite en chiffres.

La liste des scooters les plus volés à Paris

1. Le T-Max, Yamaha

Ce scooter dont la cylindrée avoisine respectivement les 530 et 550 centimètres cubes est le scooter le plus volé en France. Si  le T-Max est à la première place du classement c’est tout simplement parce que c’est aussi l’un des scooters les plus vendus en France. Donc naturellement cela transparaît dans les statistiques. Plus un deux roues est présent en nombre et plus il a de chances de se faire voler c’est mathématique. Autre point non négligeable, il faut pour alimenter le parc de T-Max un grand nombre de pièces détachées. Et même si les systèmes de traçages sont relativement efficaces (cartes grises, numéro de série etc.) il faut reconnaître que certains réseaux sont très friands de pièces détachées.

Pour ceux qui recherchent un scooter de type équivalent, mais avec un taux de vol nettement inférieur, il y a le Yamaha N-Max ou le Piaggio 125 Medley qui sont de bonnes alternatives au T-Max 530.

Le T-max est le scooter le plus vendu et on estime qu’un propriétaire sur dix se fera voler son T-Max. Evidemment les modèles ultra neufs sont les plus exposés. Il y a même dans certains quartiers des risques de « car jacking ». A un feu rouge le propriétaire du scooter est généralement attaqué par surprise, se faisant ainsi voler son scooter. Il faut donc bien étudier son contrat d’assurance pour être sûr de pouvoir être remboursé.

2. Le X-Max Yamaha, l’un des scooters les plus volés à Paris

Comme pour son grand frère le T-Max, ce deux roues urbain est l’un des scooters les plus volés de France et de la région parisienne. Avec ses 125 centimètres cubes et son look urbain, le X-Max affole les statistiques de vol de deux roues à Paris.

3. Le Piaggio 125 Vespa

Encore une valeur sûre des scooters qui se trouve sur le podium des scooters les plus volés. Il faut dire que le mot Vespa raisonne comme un mot magique. Et tout ce qui brille finit forcément un jour ou l’autre à attirer l’attention des voleurs. Le Vespa 125 cc cube n’échappe malheureusement pas à la règle.

4. MP3, Piaggio

Derrière le trio de tête, on trouve le fameux MP3. Un scooter qui a le nom d’un fichier de musique. Que ce soit pour la version MP3 300 LT ou la version MP3 500 LT ce scooter à trois roues caracole en tête des scooters les plus volés.

Le taux de vol pour le Piaggio MP3 est inconnu à ce jour mais pour la marque Piaggio (tous les modèles confondus) il se trouve à 5%.

5. Le cas Honda

Les scooters Honda ne sont pas en reste. En effet la marque a sorti quelques modèles vraiment intéressants ces dernières années. Avec un look racé et des pneus un peu plus large, le constructeur japonais a su séduire plus de clients que par le passé. Et mécaniquement le scooter Honda PCX 125 est en train de rentrer dans la danse des scooters les plus volés de Paris (et de France).

Faible consommation (seulement 2,2 litres au 100 km), éclairage à Led et système de gestion du contrôle de couple de la roue arrière le PCX 125 est l’un des scooters les plus fiables et donc l’un des scooters les plus recherchés des voleurs.

Le vol des scooters à la loupe

En fonction des années et des évènements, on dénombre plus de 55 000 scooters volés sur le territoire national. Près de 85% des vols ont lieu dans les grandes agglomérations françaises. Il s’agit bien évidemment des agglomérations parisiennes, marseillaises et lyonnaise. Et presque les deux tiers des scooters sont subtilisés sur la voie publique. Le mode de fonctionnement des voleurs est assez simple. Ils repèrent les deux roues qui ne sont pas attachés pour les charger dans une petite camionnette. C’est rapide et très efficace.

Comme nous l’avons vu pour le cas du T-Max, les scooters volés vont généralement alimenter un réseau de vente de pièces détachées parallèle. En effet, rouler avec un scooter volé est beaucoup trop risqué. Alors que désosser un scooter pour le revendre sous forme de pièces détachées est déjà nettement moins risqué en terme de contrôles. Il faut bien avoir conscience que la revente sous forme de pièces détachées rapporte entre huit et dix fois plus que le montant d’un scooter volé. Et c’est sans doute la raison pour laquelle près de huit scooters sur dix ne sont jamais retrouvés.