Voyager avec un drone

Dossier spécial - Voyager avec un drone
Dossier spécial – Voyager avec un drone

 

Dossier Spécial : Voyager avec un drone

Tout d’abord, si vous voyagez en voiture ou en train, il y a très peu de risque de voyager avec un drone. Les contrôles sont en effet moins strictes que si vous empruntez l’avion. Logique !

Néanmoins méfiez-vous car certains pays comme le Maroc interdisent tout simplement l’entrée des drones sur leur territoire. Donc si vous souhaitez effectuer des prises de vues aériennes, il vous faudra donc rentrer en contact avec une agence sur place. Ce sera donc elle qui vous fournira le matériel et qui se chargera de faire les demandes pour les autorisations de vols.

Par contre si vous souhaitez prendre l’avion avec votre drone il vous faudra vous renseigner un minimum sur la liste de ce qui est interdit dans la cabine d’un avion.

Pourquoi partir en voyage avec un drone ?

Voyager avec un drone, c’est surtout l’occasion unique de ramener des supers photos ou vidéos de son voyage. Et le tout sans avoir besoin de claquer tout son budget voyage dans l’hélicoptère ou les services d’un pilote d’un petit avion de tourisme.

La vie d'un photographe avant l'achat d'un drone
La vie d’un photographe avant l’achat d’un drone

Changer de point de vue, c’est aussi cela la promesse de la prise de vue aérienne via un drone. Mais aussi cela permet de ramener de vacances, des images de lieux paradisiaques.

Faire voler son drone à l’étranger, 3 cas de figure

– Certains pays interdisent catégoriquement l’entrée de drone sur leur territoire. D’autres pays interdisent la possibilité de faire voler un drone de loisir sans licence de pilote. Il vous faudra donc faire une croix, le temps de votre voyage, sur votre loisir préféré.

– Mais dans d’autres pays quand à eux autorisent le vol des drones dans leur espace aérien. Mais il faut absolument demander une autorisation préalable au vol. Ce qui est assez difficile à gérer, voir impossible à faire. Car généralement, on sort le drone lorsque l’on trouve le paysage joli et qu’il n’y a pas (trop) de vent. Cela revient donc à anticiper et à prévoir des plages horaires et des lieux spécifiques. Le meilleur moyen pour rater ses vacances.

– Enfin pour la grande majorité des pays, il n’y a aucun problème à faire voler son drone de loisir dans l’espace aérien. Hormis à proximité des aéroports, des zones militaires et de certains parcs ou réserves naturelles.

Prendre l’avion avec son drone

Le moment le plus délicat à gérer lorsque l’on voyage avec son drone, c’est l’embarquement à l’aéroport. En effet il vous faudra passer un premier contrôle de sécurité. Ce contrôle est effectué par des agents de sécurité qui ne travaillent pas pour la compagnie aérienne ou pour l’aéroport. Les agents de sécurité travaillent pour une entreprise sous traitante qui a décroché le marché de la sécurité de tel ou tel aéroport. Ils sont parfois supervisés par les forces de l’ordre. Mais dans tous les cas il faudra vous méfiez de ces gens là qui respectent scrupuleusement les règles et qui parfois font de l’excès de zèle. Dans tous les cas il faut toujours rester calme avec ces gens là.

Pour gérer ce moment là, il est important de prendre contact avec votre compagnie aérienne. Soit par email ou via les réseaux sociaux (fb ou twitter), les comunauty managers sont généralement réactifs. Imprimez et conservez avec vous les réponses de la compagnie aérienne.

hélices – transport en avion

Autre point important les hélices de certains drones peuvent être interdites en cabine. Je pense par exemple au drone DJI phanthom 3… Les hélices étant rigides et droites et « un peu » tranchantes.

Batteries – transport en avion

Il existe une règle qui interdit de transporter avec soi plus de 2 batteries. Par exemple j’ai acheté un drone avec un jeu de 3 batteries (oui je sais c’est beaucoup mais j’ai toujours peur de manquer). En fait c’était une offre spéciale. Bref en avion n’oubliez pas d’imprimer les règles de l’IATA sur le transport des batteries en avion.

D’autre part chaque batterie devra être transportée dans un sac dédié dont la toile est ignifugée. Et ce afin de prévenir tout incendie en cas de court-circuit ou de problème électrique.

Concernant les USA, il existe un petit mic-mac, car les Etats-Unis ont décidé il y a quelques temps que certaines batteries au lithium devaient être transportées en soute… Et ce pour des raisons de sécurité.

Drone – télécommande – chargeur de batterie

Il est possible de transporter le drone et les chargeurs dans la cabine de l’avion ou la soute.

Néanmoins attention pour la batterie de la télécommande. Etant donné qu’il y a une batterie, il faudra enlevé la batterie de la télécommande si vous souhaitez mettre en soute votre matériel.

Voyager avec son drone, la conclusion

1. Surtout si vous décidez d’emporter votre drone à l’étranger il est important d’imprimer la législation du pays.

2. Il est très important également d’avoir sur soi au moment de l’embarquement les conditions des compagnies aériennes en français et dans la langue de votre pays de destination.

3. Ayez également avec vous la liste des objets autorisés en cabine, en vous rendant sur le site des l’aéroports que vous allez fréquenter. (idem imprimez bien les documents dans 2 langues au moins)

 

Crédits photos : Escale de nuit