Les plus grandes centrales nucléaires de France

La France est un pays qui s’est très largement tourné vers l’énergie nucléaire et ce afin de réduire sa dépendance énergétique au monde. Le slogan était illustré par un célèbre slogan « En France, nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées ». L’utilisation de ce mode de production d’électricité continue de faire débat. Néanmoins personne ne pourrait concevoir de vivre avec une centrale à charbon près de chez soi. L’arrivée des énergies « renouvelables » a semblé un temps rebattre les cartes, mais les absences de vent ou de soleil rendent ces dispositifs inopérants. Le recours aux éoliennes ou aux panneaux impliquent donc forcément la construction de centrales à gaz ou à charbon. La seule véritable énergie renouvelable fiable et propre est l’énergie hydraulique. Mais celle-ci est considérée par certains comme engendrant trop de dégât sur l’environnement. Reste que la France est l’un des pays pionniers en terme de production d’énergie nucléaire. Voici donc le classement des dix plus grandes centrales nucléaires de France.

La liste des plus grandes centrales nucléaires sur le territoire français

En 2020 c’est [email protected]% de la production d’électricité qui reposait sur le nucléaire (source: RTE) . Il faut dire que la part des objets électriques dans notre quotidien connaissent une accélération. Trottinettes électriques, vélos électriques, objets connectés, tablettes, la liste est longue. Néanmoins les centrales nucléaires sont surtout utiles pour la fourniture électrique dédiée à la production de chauffage en hiver et pour assurer une énergie fiable et accessible en terme de coût au secteur industriel et tertiaire.

1. Gravelines, la plus grande centrale nucléaire française

La centrale nucléaire de Gravelines en hiver
La centrale nucléaire de Gravelines en hiver

La plus grande centrale du pays se trouve dans le nord de la France et plus précisément sur les bords de la mer du Nord. On y trouve trois blocs, comptant deux réacteurs chacun. Au total la centrale nucléaire de Gravelines compte 6 réacteurs. La puissance totale de cette centrale nucléaire est de 5 460 MW. À ce titre la centrale de Gravelines est la deuxième plus grande centrale d’Europe.

2. Paluel

Cette centrale nucléaire se trouve sur les bords de la Manche entre les villes de Dieppe et du Havre. Avec une puissance de près de 5320 MW, c’est la deuxième plus grande centrale nucléaire de France. Mais le site de Paluel figure également dans le classement des plus grandes centrales nucléaires du monde.

3. Cattenon

Cette centrale qui occupe la troisième place dans le classement des plus grandes centrales nucléaires de France se trouve dans l’Est de la France.

Cette centrale possède la particularité d’avoir seulement quatre réacteurs nucléaires pour une puissance totale de quelques 5300 MW.

4. La centrale nucléaire du Tricastin, une centrale particulière

Cette centrale nucléaire qui se trouve le long du Rhône compte quatre réacteurs nucléaire de 900 MW chacun. Soit une puissance totale de 3600 MW. La centrale nucléaire du Tricastin se trouve à Saint-Paul-Trois-Châteaux sur la rive droite du Rhône et sur les bords d’un canal de dérivation.

Cette centrale à la particularité d’être le site industriel le plus étendu de France et ce devant l’usine de retraitement de la Hague. Son installation remonte aux tout début des années 60 pour la partie militaire. Ce fût par exemple l’un des sites où la France enrichissait de l’uranium et ce à des fins militaires. Les réacteurs civils ont été mis en service à partir de 1974. Aujourd’hui on estime à environ 5000 personnes le nombre d’employés sur le site.

5. La centrale de Chinon

Avec ses quatre réacteurs d’une puissance de 900 MW chacun, la centrale nucléaire de Chinon est l’une des plus grandes centrales nucléaires de France. On rescense jusqu’à 2250 intervenants sur le site (employés d’EDF et prestataires). A titre d’information en 2021, la centrale nucléaire de Chinon a produit 22,2 Tera Watts / heure.

6. La centrale de Dampierre

Cette centrale française compte quatre réacteurs à eau pressurisée de 900 MW chacun. Cette installation se trouve dans le département du Loiret. Le site rassemble environ 2000 salariés qui travaillent soit pour EDF, soit pour des prestataires.

L’exploitant estime que cette centrale couvre les besoins de plus de quatre millions de foyers.

7. La centrale de Cruas

Tout comme la centrale du Tricastin, la centrale nucléaire de Cruas se trouve sur la rive droite du Rhône entre Valence et Montélimar. Il y a environ 1800 personnes qui travaillent directement pour la centrale de Cruas-Meysse, l’une des plus grandes centrales nucléaires de France.

La centrale de Cruas est constituée de quatre réacteurs nucléaires de 900 MW chacun. Soit une puissance totale de 3 600 MW.

8. La centrale du Blayais

On trouve quatre réacteurs de 900 MW à la centrale du Blayais. La puissance totale de la centrale est donc de 3 600 MW.

9. La centrale du Bugey

Située elle aussi dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la centrale du Bugey compte 4 réacteurs en service à eau pressurisé. La puissance de chaque réacteur étant de 900 MW. En 2021, la centrale du Bugey aura produit 20,1 TW/h. On estime qu’un peu moins de 2000 personnes travailleraient sur le site.

Cette centrale se trouve à 25 kilomètres de la ville de Lyon et à 70 kilomètres de la ville de Grenoble et 75 kilomètres de la ville de Genève. Cette centrale a été mise en service en 1972 après sept années de travaux. À noter que le réacteur numéro 1 fut définitivement arrêté en 1994.

Les incidents notables de la centrale du Bugey

En 2011, sept agents ont fait sonné les détecteurs de radioactivité après la visite du réacteur numéro 5 alors à l’arrêt. Toujours en 2011, un camion déposa des gravâts radioactifs dans une carrière de la région.

Plus inquiétant, en 2013 un incendie se déclare dans la salle des machines du réacteur numéro 5. Il faudra 71 pompiers et une équipe d’EDF pour que le feu finisse par être circonscrit après deux heures d’intervention. 

En 2017 un autre incendie aura lieu sur le toit d’un batiment toujours en lien avec la zone du réacteur numéro 5. Le feu serait dû à des travaux de réfection de la toiture. Alors que des ouvriers travaillaient au chalumeau, le feu se serait alors déclaré.