Les pires catastrophes nucléaires de l’histoire

Lorsque l’on parle des catastrophes nucléaires tout le monde n’a que le mot Tchernobyl à la bouche. Mais connaissez-vous les autres catastrophes nucléaires de l’histoire ? Voici la liste des accidents nucléaires les plus graves de l’histoire.

La liste des catastrophes nucléaires à travers le monde

1. Tchernobyl, 1986

Le nom de cette centrale nucléaire incarne aux yeux du monde ce que l’on peut faire de pire en matière industrielle. Le gigantisque soviétique mélé à la désuétude et surtout à l’idéologie conduisent inexorablement à une tragédie. Le problème c’est qu’avec cette tragédie le monde entier va mettre la catastrophe de Tchernobyl uniquement sur le dos de l’incurie soviétique. La dangerosité de la technologie nucléaire fut ainsi en partie passée sous silence.

2. Fukushima, 2011

Le 11 mars 2011, un tsunami touche les côtes est du Japon. Ce jour où un drame a été évité de justesse puisque l’évacuation complète de la capitale de Tokyo a été pendant un temps évoqué.

En cet fin d’hiver 2011, trois plaques tectoniques rentrent en colision créant ainsi une vague de plus de 15 mètres. Les conséquences ont été la mise à l’arrêt simultané des six réacteurs de Fukushima.

Ce qui a amplifié la crise c’est le fait que le tsunami et le séisme ont provoqué la mort de 20 000 personnes. Aucun moyen n’était donc disponible pour venir appuyer en moyen la centrale de Fukushima. Dans ce contexte Tepco a été incapable de pouvoir réagir à cette catastrophe de type 7.

3. Mayak, 1957

Depuis le début de l’aire nucléaire et de la manipulation des atomes par l’homme des déchets furent stockés à proximité de l’usine Mayak (le phare en russe). Un site qui fut également construit pour participer à la création de l’arme nucléaire soviétique.

Le 29 septembre 1957 c’est finalement à la suite d’une panne de refroidissement sur des déchêts hautement radioactifs entreposés qui créa une terrible explosion équivalent à 100 tonnes de TNT.

4. Hiroshima et Nagasaki, 1945

Le nom de ces deux villes devraient vous rappeler l’essai grandeur nature de la bombe H sur des populations de civils.

Lorsque les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki ont touché le sol, elles ont instantanément provoqué la mort de 140 000 personnes. Mais on considère que près de 100 000 personnes de plus mourront des suites des radiations ou de leurs blessures. En tout c’est à minima 250 000 de civils qui mourrontà cause de ces deux bombardements américains.

Pour rappel la première bombe a été larguée sur Hiroshima le 6 août 1945 à 8 heures 15 du matin. La bombe H surnomée « little boy » est lâchée par un bombardier B-29.

La seconde bombe qui devait être initialement larguée sur Fukuoka, a été finalement larguée sur Nagasaki car le plafond de nuage sur la plus grande ville de l’île de Kiu Shu ne permettait pas une précision optimum. C’est donc trois jours plus tard, le 9 août 1945 qu’eut lieu le largage d’une seconde bombe sur le Japon. Un fait de guerre qui aurait très bien pu être qualifié de crime de guerre étant donné que celui-ci visait quasi exclusivement des populations civiles.