L’Arc de Triomphe, un monument emblématique de Paris

L'Arc de Triomphe vue du dessous
L’Arc de Triomphe vue du dessous

Ce monument situé à la convergence des 16 ème, 8 ème et 17 ème arrondissement de Paris a été au centre de toutes les attentions et des évènements des deux derniers siècles. Manifestations des gilets jaunes, défilés quasi-quotidien de l’armée nazie pendant l’occupation l’histoire de cet arc solide comme un roc n’a pas été une long fleuve tranquille. Un aviateur un peu fou est même passé en 1919 sous l’Arc de Triomphe. Retour sur l’histoire d’un des plus emblématiques monuments parisiens.

Focus sur l’Arc de Triomphe

Jeux de lumières en fin de journée à Paris
Jeux de lumières en fin de journée à Paris

C’est au début du XIX ème siècle que l’idée de créer un bâtiment monumental germe dans l’esprit de Napoléon Bonaparte. Il fallait un outil de propagande pour célébrer les victoires des armées napoléoniennes. Pour rappel à cette époque, la France était devenue un empire. D’ailleus les troupes de Napoléon avait même réussi un temps à s’emparer de la ville de Moscou. Pour célébrer ses victoires il fallait un monument à la fois esthétique et symbolique.

C’est en 1805 juste après la bataille d’Austerlitz que Napoléon donna pour instruction de construire sur la place de l’Etoile un monument à la gloire des soldats. L’idée était aussi de perpétuer ou de célébrer la tradition des victoires militaires. La construction démarra donc le 15 août 1806 date officielle où fut posée la première pierre. Mais à la suite d’évènements historiques et notamment des défaites militaires, l’Arc de Triomphe ne sera achevé que trente années plus tard. Soit en l’an 1836. A noter que les travaux reprirent seulement en 1832.

L'Arc de Triomphe à la jonction de trois arrondissements parisiens
L’Arc de Triomphe à la jonction de trois arrondissements parisiens

La tombe du soldat inconnu

Sous l'Arc se trouve la tombe du soldat inconnu et la flamme éternelle
Sous l’Arc se trouve la tombe du soldat inconnu et la flamme éternelle

Nous sommes au lendemain de la Première Guerre Mondiale et un pays tout entier reprend peu à peu ses esprits. Il faut dire que les quatre années de guerre fratricide avec l’Allemagne ont laissé des traces et des cicatrices dans les familles mais aussi sur les lieux de batailles. Pour commémorer les morts et surtout les milliers de disparus le Sénat vote le 8 novembre 1920 (à la veille de l’armistice du 11 novembre 1918) une loi. Ce texte législatif permettra l’inhumation d’un corps sous l’Arc de Triomphe. La « légende républicaine » veut que ce soit la dépouille d’un soldat inconnu. L’Arc de Triomphe ne célèbre donc plus uniquement les Victoires des armées françaises mais il sert désormais à commémorer les soldats morts pour la France.

Au-dessus de cette tombe sera installé une flamme éternelle. Un tombe sensée représenter et symboliser tous ceux qui ce sont battus et qui sont morts en héros.

Dans le couloir d'accès qui permet d'accéder au centre de la place de l'Etoile
Dans le couloir d’accès qui permet d’accéder au centre de la place de l’Etoile