La place Vendôme, au cœur du luxe parisien

La base de la colonne de la place Vendôme
La base de la colonne de la place Vendôme

L’histoire de la place Vendôme

Les belles façades de la place Vendôme
Les belles façades de la place Vendôme

Cette emblématique place parisienne se trouve dans le premier arrondissement de Paris à deux pas de l’Opéra Garnier ou du jardin des Tuileries. Emblématique place, tout simplement car c’est l’épicentre du luxe parisien. On y trouve entre autre le Ritz, mais également de nombreux joailliers célèbres et quelques marques de montre dont la réputation n’est plus à faire.

L'une des plus belles places de Paris
L’une des plus belles places de Paris

C’est au roi Soleil et à son ministre, Louvois, que l’on doit cette place parisienne. Louis XIV aillant vécu la plus grande partie de sa vie à Paris, il en a profité pour y apporter quelques modifications. L’édification de la quatrième place royale est l’expression de la volonté du roi d’aérer Paris. Ce brillant monarque ne supporte plus l’atmosphère médiévale des rues étroites du centre de Paris. C’est ainsi que l’hôtel particulier du Duc de Vendôme disparait. À la place sera donc édifié une place rectangulaire qui portera le nom de l’hôtel particulier détruit. Une sorte de lot de consolation pour le Duc  de Vendôme, fils légitime d’Henri IV.

Une vue insolite sur la place Vendôme
Une vue insolite sur la place Vendôme

A la manœuvre on retrouve l’incontournable architecte du Roi Soleil qui n’est autre que Jules Hardouin-Mansart. Tout autour de la place sera édifiée une dizaine d’édifices publiques qui sont aujourd’hui quasiment tous occupés par des boutiques de luxe ou des bureaux.

La place Vendôme en été
La place Vendôme en été

Une place qui faillit ne jamais exister

La fameuse colonne de la place Vendôme depuis la rue de la Paix
La fameuse colonne de la place Vendôme depuis la rue de la Paix

La place sera officiellement inauguré en 1699 afin de satisfaire le souverain. Mais de nombreux bâtiments qui bordent la place ne sont jamais achevés. Seul réconfort pour le Roi, une immense statut en bronze de sept mètres de haut représentant Louis XIV sur un cheval. Cette statue sera détruite en 1792 par les révolutionnaires qui ne supportaient plus de voir ce symbole de la Monarchie trôner en plein Paris.

Juste après l’inauguration et par faute de moyens, la place ne sera jamais achevée. Finalement la mairie de Paris récupère la gestion des lieux et des hôtels particuliers apparaissent enfin tout autour de la place Vendôme.

Aujourd’hui seul un bâtiment reste néanmoins « publique ». La volonté du Roi n’aura donc pas été vaine. En effet le Ministère de la Justice trône fièrement entre l’hôtel du Ritz et les boutiques Chanel et Rolex.

Le ministère de la Justice et le Ritz sur sa droite
Le ministère de la Justice et le Ritz sur sa droite

La colonne Vendôme

Cet emblème du pouvoir voulut à tout prix par l’Empereur Napoléon Ier a été inspiré par la colonne Trajane de Rome. Une colonne qui fut bâtie en l’honneur de l’Empereur Trajan à Rome au tout début du deuxième siècle après JC. La première colonne de 1810 fût inauguré le 15 août 1810;

Le bronze de la colonne de la place Vendôme
Le bronze de la colonne de la place Vendôme

On doit cette colonne parisienne actuelle à deux architectes. En effet Jacques Gondouin et Jean-Baptiste Lepère sont à l’origine de la reconstruction de ce monument parisien (1873_1875). La première colonne fut détruite en 1871 lors de la Commune.

Une statue de Louis XIV et une colonne détruite

Historiquement, c’était donc une statue de Louis XIV qui occupait le centre de la place. Celle-ci fut détruite en 1792 par les révolutionnaires et le bronze fut utilisé pour fabriquer des canons. En 1806, Napoléon Bonaparte décide d’ériger une colonne en l’honneur de la victoire d’Austerlitz. Cette première colonne fût donc inaugurée en 1810. Mais malheureusement elle connut le même sort que la statue équestre de Louis XIV. En effet la première colonne Vendôme sera vandalisée et finalement détruite lors de la Commune en 1791. Comme de nombreux édifices adjacents. On pense notamment au Palais des Tuileries qui fut incendié toujours lors de la Commune, avant d’être définitivement rasé en 1883. 

La première colonne de la place Vendôme fut donc abattue le 16 mai 1871 sur décret de la Commune de Paris. L’un des acteurs de cette destruction n’est autre que le peintre Gustave Courbet. Celui-ci finira par fuir la France en 1792 et s’exiler en Suisse dans la ville de La Tour-de-Peilz.

La nouvelle colonne de 1875

La splendide colonne avec Napoléon au sommet vue de nuit et en hiver
La splendide colonne avec Napoléon au sommet vue de nuit et en hiver

La colonne est comparable à un grand mât. L’édifice en lui même est en pierre qui a été recouvert de grandes plaques de bronzes. Cette ensemble de 425 bas-reliefs pèsent tout de même près de 200 tonnes.

La statue de Napoléon coiffant la colonne Vendôme
La statue de Napoléon coiffant la colonne Vendôme

Sur cette succession d’images on peut admirer des scènes de combats. Au sommet de ce monument parisien haut de 42 mètres, se trouve une statue de Napoléon. C’est Napoléon III qui fera installer une réplique de la statue de 1810. Cette statue qui orne la colonne mesure 3,5 mètres de haut (socle compris). 

Les illustrations de la colonne
Les illustrations de la colonne

On peut accéder au sommet de la colonne Vendôme par un escalier à vis de 176 marches, qui fut taillé dans la masse. La hauteur totale de cette colonne parisienne est de 44,17 mètres pour un diamètre de 3,67 mètres.