Escale à Helsinki

Situé aux confins de la mer Baltique dans l’extrême nord de l’Europe, il est temps de redécouvrir une capitale scandinave et de faire escale à Helsinki. Une capitale jeune et dynamique qui a à peine deux siècles d’existence. Une ville ouverte sur la mer, baignée d’une lumière blanche propre aux régions polaires.

Lumière d'été à Helsinki
Lumière d’été à Helsinki

Bien qu’Helsinki soit la plus grande ville du pays, elle n’en demeure pas extrêmement vaste et très peu densément peuplée. Il en résulte une ville agréable où l’on peut se déplacer à vélo et découvrir une ville hétéroclite. On découvre différents styles architecturaux ainsi que des installations artistiques. Mais c’est en s’intéressant aux raisons d’être d’Helsinki que l’on comprend la ville et surtout la mentalité des finlandais. Un peuple discret, un peu timide et prudent. Car quoi qu’on en dise le climat et la géopolitique ont forcément un effet sur l’être humain et ce peu importe ses origines.

Comprendre l’histoire de la Finlande

Un coucher de soleil entre les îles d'Helsinki
Un coucher de soleil entre les îles d’Helsinki

L’architecture et l’existence même d’Helsinki est donc le fruit de deux encombrants voisins. Il y a d’un côté les russes expansionnistes et de l’autres les encombrants suédois. Des suédois qui ont un temps régné sur une bonne partie de la Scandinavie. L’hégémonie suédoise s’affirma de plus en plus au début du XVII ème siècle avec Charles IX. L’apogée fut atteinte vers le milieu du XVII ème siècle. En effet 1658, la Suède règne sur toute la Finlande, mais aussi sur une partie du territoire russe. Sans oublier l’annexion de quelques territoires en Allemagne, de l’occupation d’une bonne partie de la Norvège et de quelques enclaves des pays Baltes. Le Royaume du Danemark. est relativement épargné mais il se voit régulièrement infliger des défaites militaires. Pour comprendre la Scandinavie il faut connaître l’histoire de cette partie du nord de l’Europe. Savoir que les suédois ont imposé leur volonté et leur puissance militaire à leur voisin. Et on comprend ainsi un peu mieux les relations entre scandinaves.

La cathédrale Uspenski rappelle la présence russe pendant plus de 100 ans
La cathédrale Uspenski rappelle la présence russe pendant plus de 100 ans

L’indépendance de la Finlande interviendra en 1809 à l’occasion de la fin de la guerre russo-suédoise. A cette occasion la Russie s’empare de nombreux territoires et « délivre » la Finlande de l’emprise suédoise. La Finlande devient donc autonome après cinq siècles d’occupation suédoise (1323 – 1809). Elle n’est pas pour autant totalement libre puisqu’elle passe sous administration russe. A partir de ce moment elle va subir une réelle russification. Tout commence par le déménagement de la capitale de Turku vers Helsinki. En effet les russes en fin stratèges considèrent que Turku est trop proche de la frontière suédoise. En cas d’attaque suédoise le pouvoir et les institutions finlandaises seraient immédiatement sous le feu de l’armée suédoise et risqueraient d’être rapidement paralysées. Le centre de commandement politique, militaire et administratif déménage donc à Helsinki. Une ville qui n’est alors qu’une ville finlandaise de taille moyenne dont l’existence remonterait au XV ème siècle.

Enfin libres

Il faudra attendre la révolution russe d’octobre de 1917 pour que ce pays du nord-est de l’Europe obtienne définitivement son indépendance. Une indépendance marquée par une guerre civile qui s’étendra de 1917 à 1945. L’histoire tumultueuse de la Finlande et de ses frontières se termina par une l’invasion en 1939 par l’URSS suivie d’une guerre de libération contre l’armée rouge. Malgré une résistance héroïque des soldats finlandais, cette guerre se solda par la perte de la Carélie. Des territoires marécageux de l’Est de la Finlande.

A la découverte du musée de plein air de Seurasaari
A la découverte du musée de plein air de Seurasaari

Helsinki est donc une capitale qui a été bâtie en quelques décennies. Certains n’hésitent pas à dire qu’Helsinki est une ville façade.

Escale dans les ports d’Helsinki

Les brises glaces du port d'Helsinki
Les brises glaces du port d’Helsinki

Si l’été est la période la plus excitante de l’année en Finlande. C’est surtout parce ce que c’est l’un des moments les plus attendus de l’année. Une saison un peu bizarre où tout est possible et qui commence par un point d’orgue, la saint-Jean. Une fête sacrée en Finlande car elle se situe à seulement quelques dizaines d’heures du solstice d’été. En d’autres termes, c’est l’un des jours les plus longs de l’année. On parle toujours des nuits blanches de Saint-Petersbourg, mais Helsinki sa voisine est soumis au même régime climatique et à la même luminosité. Les nuits blanches d’Helsinki sous le soleil de minuit (ou presque) sont une expérience assez fascinante à découvrir. La belle capitale Finlandaise se trouve  seulement 700 kilomètres du cercle polaire arctique.

Le port de plaisance d'Helsinki dans les lointains
Le port de plaisance d’Helsinki dans les lointains

Même en été, il est facile de comprendre qu’avec l’arrivée de l’automne tout va drastiquement changer. D’ailleurs les énormes brises glaces nucléaires sont là pour rappeler que l’hiver est intraitable. Et que pour briser la glace des confins de la Baltique et du golfe de Finlande il faudra y mettre les moyens. Il faut dire qu’ici l’eau de la mer est très peu salée ce qui facilite d’autant l’apparition des glaces le long des côtes. Et c’est ce phénomène qui empêche les navires d’accoster, d’où l’utilité des brises glaces.

Sur les quais à Helsinki
Sur les quais à Helsinki

Helsinki est donc surtout une capitale ouverte sur la mer. On peut y voir l’horizon et cela change beaucoup de choses. On peut facilement se projeter et s’imaginer prendre la mer pour partir en voyage. D’ailleurs jusqu’au début des années 90 et la chute du regime soviétique, l’une des portes de sortie pour rejoindre l’Europe était la mer via les ferries.

Sur les quais du port Sud d'Helsinki
Sur les quais du port Sud d’Helsinki

Helsinki une ville à part

Cette belle capitale que l’on surnomme parfois la fille de la Baltique est une ville entourée d’eau. Même en pleine ville on a parfois l’impression d’être loin de tout. Une ville propice à la rêverie, situé tout au sud d’un pays tout en longueur, surnommée le pays des mille lacs.

crédits photos: Yann Vernerie