Qu’est qu’une aurore boréale (ou australe) ?

Une aurore boréale en Norvège
Qu’est-ce qu’une aurore boréale ?

Tout savoir sur les aurores boréales

Une aurore boréale est avant tout la manifestation d’un phénomène spatiale. Elle se produit généralement lorsque des poussières qui proviennent de notre galaxie entrent en contact avec l’atmosphère terrestre.

Le soleil connaît de puissantes explosions qui émettent de la poussière solaire. Et lorsque c’est poussière atteint notre atmosphère, elle est alors propulsée avec la vitesse et le magnétisme vers les extrémités. A ce moment là, si cette poussière est suffisamment importante se crée une ou plusieurs aurore boréale. La friction de ces particules solaires avec notre atmosphère crée un rayonnement de couleur verte, parfois violette ou blanche. En fonction de l’intensité du phénomène.

 

Les explosions solaires sont le point de départ du phénomène

Le vert des aurores boréales
La magie des aurores boréales en Norvège

Les particules avec lesquelles notre Terre entre en contact très régulièrement sont en fait des poussières de soleil. Ces particules fines proviennent généralement des explosions solaires. Lorsqu’une explosion solaire se produit une masse coronale s’élève lors de l’explosion solaire sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de haut. La masse coronale est en fait une bulle de plasma qui se trouve à la surface d’une étoile.

Suite à l’explosion solaire, d’innombrables particules sont projetées dans la galaxie. Et une petite partie peut rentrer parfois en contact avec la terre.

L’apparition des aurores boréales

L’atmosphère terrestre est une immense bulle gazeuse qui permet une protection plus où moins efficace lorsqu’elle rentre en contact avec des particules d’origine extra-terrestre. C’est d’ailleurs grâce à ce phénomène que la terre est habitable et qu’elle n’est pas perturbée par ces particules venues de l’espace. 

Lorsque les poussières solaires entrent en contact avec notre atmosphère, elles commencent à « s’organiser ». Ou plutôt à se concentrer autour des champs magnétiques terrestres. Et c’est précisément à ce moment là qu’il se crée un frottement. Avec ce frottement, les molécules commencent alors à créer de la lumière. Cette fameuse lumière verte que l’on voit à proximité des pôles. Car c’est là où le magnétisme terrestre est le plus fort – ou que l’on trouve le réseau le plus dense.

La couleur des aurores boréales

Plus l’intensité est forte et plus la lumière va tirer sur le blanc en passant par le violet.

Au début de l’aurore boréale la couleur est verte pâle. L’aurore polaire est même presque indétectable à l’oeil nu. On dirait en fait une sorte de long nuage très clair, une sorte de léger voile. Lorsque l’intensité du vent solaire augmente et que la densité des particules s’élève, alors la friction avec la couche gazeuse de la Terre devient alors plus forte. C’est alors à ce moment là que la couleur commence à devenir de plus en plus verte. 

Lorsque le phénomène s’intensifie les bords de l’aurore boréale deviennent violets, puis c’est toute l’aurore boréale qui commence à changer de couleur pour devenir ensuite complètement blanche. Cette couleur signifie l’apogée du phénomène.

Une aurore boréale en Norvège
Une activité intense la nuit sur les îles Lofoten

Quelle est la différence entre une aurore boréale et une aurore australe ?

Premièrement il serait plus juste de parler d’aurore polaire. En effet ces phénomènes se produisent le plus souvent à proximité des pôles.

Lorsqu’une aurore polaire se produit au pôle nord on parlera d’aurore boréale. Par contre, lorsque celle-ci se produit au pôle sud alors il faut employer le terme d’aurore australe.

Par abus de langage on utilise le terme d’aurore boréale car c’est celle que l’on peut observer le plus souvent. Canada, Groenland, Norvège, Suède, Finlande ou Russie. Ce sont les principaux pays où l’on peut observer une aurore boréale dans le monde.

En ce qui concerne les aurores australes, c’est nettement plus compliqué. En effet, l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle Zélande sont bien trop loin du cercle polaire antarctique. En ce qui concerne la terre la plus australe de de l’hémisphère sud, c’est à dire le Cap Horn, il est également compliqué et assez rare d’en observer. 

Pour voir une aurore australe, il faut être soit en bateau au niveau du cercle polaire antarctique soit être sur le continent Antarctique ce qui devient quasiment mission impossible. Voici là raison pour laquelle on parle le plus souvent d’aurore boréale.

La magie des aurores boréales
Une aurore polaire qui témoigne du magnétisme de la terre

 

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire, posez-nous des questions et n’hésitez pas à le partager sur facebook, twitter ou tout autre plateforme, messagerie. Cela nous aidera à écrire toujours plus d’articles gratuitement pour vous.

 

crédits photos: Yann Vernerie