Comment manger comme les locaux sans jamais tomber malade

En voyage la tentation est souvent forte de manger comme les locaux. On est en voyage, tout est magique et en mangeant comme les locaux on a l’impression de s’intégrer à eux et de s’immerger encore plus dans la culture du pays. Et plus votre degré d’empathie est élevé et plus votre envie de manger comme vos hôtes sera forte.

Trucs et astuces pour manger presque comme les locaux

Manger comme les locaux sans tomber malade

Voici donc tous nos trucs et astuces pour manger comme les locaux sans tomber malade.

Y aller progressivement et sélectionner les endroits où manger

Lorsque l’on arrive quelque part après un long voyage, il vaut mieux privilégier dans un premier temps les adresses sûres.

Les adresses sûres ce sont parfois les restaurants d’hôtel ou les restaurants « gastronomiques » ou les institutions de la ville. Il s’agit là d’aller dans des restaurants réputés pour une spécialité et que toute la ville connaît. Comment choisir son restaurant ? Celui-ci doit être propre, sol, vitrine, table et couverts. Une vérification rapide des toilettes ou un rapide coup d’œil dans la cuisine vous permettra également de comprendre à qui vous avez à faire.

Bien sûr en voyage on doit faire attention à son budget, ne pas trop dépenser etc, etc. Mais avez vous vraiment envie d’utiliser votre santé comme variable d’ajustement? Il vaut mieux se priver de souvenirs qui finiront de toute façon dans le fond d’un carton et de rester en bonne santé pendant la durée du voyage. Certes on peut parfois manger pour 1 ou 2 euros, mais dans ce cas là, il vaut mieux avoir l’estomac solide. A titre personnel, je préfère parfois me priver d’un repas et boire beaucoup d’eau à la place. Plutôt de manger quelque chose dont je sais pertinemment que je vais avoir du mal à l’avaler et à le digérer.

 

Le combo magique pour ne jamais être malade en voyage

Pour ne jamais être malade lorsque l’on mange comme les locaux, la clef du succès se trouve dans le choix des aliments. Le plat que vous devez privilégier en priorité est la soupe. Pourquoi? Et bien tout simplement parce que le mode de cuisson va vous protéger de tout un tas de bactéries. En effet le fait que des aliments mijotent pendant des heures dans un bouillon est excellent pour la santé. Et plus votre soupe vous sera servie chaude et plus vous aurez de chance de rester en bonne santé.

A titre d’information, je mange des soupes tout le temps. Parce que je ne peux pas me permettre le luxe de perdre une ou deux journées lorsque je suis en voyage et dans la vie en général. Je commande donc une soupe, car c’est l’aliment le plus sûr. Que ce soit en Thaïlande, au Cambodge ou en Russie ou en Finlande et même en France je commande de la soupe. Et ce qu’il fasse 40 degrés ou -20 degrés. Certes les gens autour de moi son toujours étonnés mais le regard des autres je m’en fiche. Le principal c’est que je sais que je ne serai pas malade ou alors que je serai moins malade que les autres.

Et pour permettre une bonne évacuation des toxines ou des bactéries, je recours au thé noir. Le thé noir est une boisson qui est souvent recommandée en cas d’intoxication alimentaire. De plus là encore le thé est servi dans de l’eau bouillante. C’est qui est un gage d’hygiène et de sécurité et ce même si la tasse a été mal lavée. Certains expatriés recommandent de boire du whisky. Le mythe voudrait que par sa concentration d’alcool il aide à éliminer dans une certaine mesure des bactéries…

Premiers pas vers la nourriture locale

En évitant soigneusement tous les légumes crus et les piments locaux (doux ou forts), après 2 jours d’acclimatation vous pouvez vous relâcher un peu. J’ai bien dit: vous relâcher un peu. L’idée est donc de recourir à une alimentation sûre. Un régime alimentaire où l’on va privilégier la viande bien grillée et bien cuite. Même lorsque l’on est un grand amateur de viande bleue ou saignante, il faut manger la viande bien cuite.

Les légumes bouillis dans de l’eau où du mieux encore du riz sont des accompagnements que vous pouvez également choisir les yeux fermés.

Dans tous les cas, dans vos premiers pas vers la cuisine locale, mangez de petites quantités. Et ce même quand c’est bon ou que vous croyez être accoutumé à tel ou tel plat.

Ainsi en suivant ces quelques principes alimentaires vous ne devriez pas trop souffrir des symptômes que certains voyageurs peu expérimentés éprouvent. Surtout lorsqu’ils voyagent dans un pays pauvre.

 

Jouer la sécurité, soyez équipés

Lorsque l’on voyage à l’étranger, loin de chez soi, on peut avoir des petites baisses de santé. C’est normal car après un long voyage on enchaîne généralement vers un tas d’activités. Alors qu’il faudrait au contraire relâcher un peu la pression et se reposer. La fatigue est donc le premier signe avant coureur d’une éventuelle intoxication alimentaire. En effet, plus l’organisme est faible et plus votre système immunitaire aura des difficultés à lutter contre les bactéries et autres virus des tropiques.

Dans tous les cas vous pouvez, en parler à votre médecin. Il vous prescrira quelques médicaments de type imodium ou anti vomitif, spasfon  pour aider à la digestion. Votre médecin pourra également vous prescrire des médicaments contre la diarrhée et éventuellement un laxatif.

Auprès de votre pharmacien, vous pourrez vous équiper de pilules pour « purifier » l’eau. Ces pastilles s’utilisent avec de l’eau non potable que l’on est parfois amené à consommer en cas de force majeure.

Les aliments à éviter lorsque l’on ne veut pas tomber malade en voyage

Les aliments à éviter sont les légumes et les fruits frais. Et ce pour plusieurs raisons, s’ils sont mal lavés vous pourriez attraper le Choléra ou une hépatite A.

Donc pas de crudité, pas de glaçon et pas d’eau du robinet. A ce sujet, nous vous conseillons très fortement de faire très attention où vous achetez vos bouteilles d’eau. Si vous les achetez à un vendeur à la sauvette il y a de fortes chances pour que cette eau vienne du robinet. Pour que le bouchon ait l’air normal, il a tout simplement été scellé dans un petit atelier de fortune. Et oui il existe des pays où on pratique les contrefaçons alimentaires et médicamenteuses. Vous devez savoir que cela existe ainsi vous serez plus prudents lors de vos voyage à l’étranger.

Concernant les boissons, je vous conseille d’éviter les jus de fruits du moins dans les premiers temps. Et si vous y tenez absolument choisissez un établissement sérieux.

Évitez également le poisson et les crustacés surtout sur vous êtes loin de la mer. Concernant les champignons, ce sont les meilleurs marqueurs de la radioactivité. Donc on les évite en général dans les pays d’Europe de l’Est, en Scandinavie et au Kazakhstan.

Les insectes sont également des aliments à éviter, même si vous ne souhaitez que goûter. En effet certains pays utilisent des insecticides encore plus puissants qu’en France et qui seraient tout simplement interdits. Les insectes de type sauterelles sont les premiers à subir les effets de ces insecticides et on peut parfois retrouver de fortes teneurs de produits chimiques.

Évitez les piments, même si vous êtes très joueurs et près à relever des défis. Les piments irritent la paroi des intestins et affaiblissent par la même notre résistance aux bactéries. Mangez comme les locaux ne s’improvise pas.

 

Synthèse, je mange comme les locaux

Conclusion pour manger comme les locaux, sans jamais être malade, il y a quand même une petite sélection à faire dans les aliments qui vous seront proposés. Pas de fruits, pas de crudités, on s’assure que les produits ont été bien cuits. Et surtout on mange de petites quantités, car c’est cela qui vous permettra de mieux résister aux éventuelles contaminations.

 

crédits photos : Yann