Vol avec escale

Tout ce que vous devez savoir sur les vols avec escale

Si vous avez chercher à acheter le billet le moins cher possible, il est fort possible que l’on vous ait refilé un vol avec escale.

Les vols avec escales permettent en fait aux compagnies aériennes de proposer d’optimiser leur taux de remplissage. Cela ne vous concerne peut être pas. Mais dîtes-vous bien que le taux de remplissage agit directement sur la rentabilité des compagnies aériennes.

 

 

« Vol direct » ou « vol avec escale », lequel choisir ?

Sans hésitation nous pouvons vous dire que le plus confortable est le vol direct. C’est clair, rapide et sans bavure. De plus vous avez moins de risque de perdre vos bagages. Surtout lorsqu’ils sont transvasés d’un avion à un autre.

Néanmoins, le vol avec escale peut être intéressant lorsque vous partez en Australie ou en Polynésie. Car avec plus de 22 heures d’avion, il est plus confortable de faire une pause au bout de 10 ou 15 heures d’avion. L’idéale étant de repartir après une bonne nuit de sommeil.

Peut-on sortir de l’aéroport lors d’une escale ?

Oui et non. Néanmoins gardez à l’esprit plusieurs choses.

Escale « sous douane » ou en « zone transfert »

Lors d’un vol avec escale vous restez généralement sous douane. Ce qui veut dire que vous n’avez pas besoin de vous soumettre aux formalités d’entrée et de sortie dans le pays par lequel vous transitez.

Lorsque l’on reste sous douane, cela veut dire que l’on reste dans la zone internationale de l’aéroport.

Combien de temps va durer votre escale ?

Il arrive parfois que le temps prévu entre vos 2 vols ne soit pas suffisant. Et si c’est vous qui avez achetez vos billets, la compagnie aérienne ne sera pas responsable. Pour sortir de l’aéroport il faut au moins 5 ou 6 heures d’escale. Il faut en général de 5 minutes jusqu’à parfois 1 heure, lorsque vous devez passer la douane et faire tamponner votre passeport.

Le temps minimum d’une escale peut varier de 50 minutes jusqu’à 48 heures. Il est d’ailleurs notifié J+1 ou J+2 pour le départ du second avion. La mention J+1 permet d’attirer votre attention sur le fait qu’il va s’écouler 24 heures. Ce la peut sembler être basic mais il est relativement facile de se tromper.

D’autre part certains comparateurs de vol ou sites de vente en ligne de billets d’avion indique que c’est à vous de vous assurer que le temps disponible entre les 2 vols est suffisant. A titre personnel j’ai connu une époque ou un site de vente en ligne proposait un vol avec escale entre Paris et Moscou qui était impossible à réaliser.

Le régime des Visas

Halte on ne passe pas ! En ce qui concerne le Canada, la Russie, l’Australie ou les Etats-Unis* et la Chine vous êtes soumis au régime des visas. Donc pour pouvoir pénétrer dans ces pays vous devez impérativement avoir fait une demande préalable dans votre pays de résidence…

Dans certain cas lorsque vous pouvez attester que vous êtes en escale pour 2 jours, vous pourrez obtenir relativement facilement un visa de transit. Ce visa vous permettra de sortir de l’aéroport et d’accéder au territoire national pour prendre un hôtel. Le visa de transit est une sorte de dérogation au régime des visas.

 

Que se passe-t-il lorsque l’on rate son avion lors d’un vol avec Escale?

Si vous avez acheté l’ensemble de vos billets d’avion auprès de la même compagnie, vous ne risquez rien. D’ailleurs en cas de retard du premier avion qui vous empêche d’embarquer dans le deuxième avion, tout est prévu. En effet, il est généralement prévu dans les conditions générales de vente que vous pouvez être hébergés et nourris pendant votre escale forcée.

Si vous avez acheté les billets séparement cela risque d’être un peu plus compliqué pour vous. Vous devrez alors négocier avec la compagnie responsable du retard pour trouver une solution d’hébergement. Et vous allez devoir négocier avec la seconde compagnie aérienne pour faire baisser les frais concernant le vol que vous avez raté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *