Voyage à Yanji, une ville du Nord-Est de la Chine

Une vue sur la ville de Yanji
Une vue sur la ville de Yanji

Yanji est une grande ville chinoise qui reste encore très largement méconnue des occidentaux. Située dans le Nord-Est de la Chine, cette ville flirte avec les confins de la Sibérie, le port de Vladivostok mais également avec la péninsule de Corée. Yanji se trouve donc a un carrefour culturel et c’est d’ailleurs de cet emplacement géographique qu’elle tire toute sa spécificité. Yanji est en effet la préfecture d’une province-autonome coréenne de Yanbian.

Dans la cour d'école d'une école de Yanji
Dans la cour d’école d’une école de Yanji

Une ville chinoise à part, cap à l’est

Un coucher de soleil sur la campagne du Yanbian
Un coucher de soleil sur la campagne du Yanbian

Cette ville du nord-est de la Chine est avant tout une invitation au voyage. Une ville à part qui a tout pour surprendre et désorienté le visiteur de passage. Yanji est une ville qui s’appuie sur deux cultures. L’autonomie de cette province du Yanbian se retrouve notamment dans l’écriture. La province du Yanbian est effectivement bilingue. Dans cette partie du Dongbei, une grande partie de la population pratique la langue coréenne tous les jours.

Visite d'une école bilingue à Yanji
Visite d’une école bilingue à Yanji

Ici, dans tous les moments de la vie, la langue coréenne côtoie la langue chinoise. A l’école, l’enseignement se fait dans les deux langues. L’apprentissage de la culture coréenne est également l’un des piliers importants dans la vie des écoliers.

La culture coréenne et la danse enseignée dans une école de Yanji
La culture coréenne et la danse enseignée dans une école de Yanji

Yanji, un parfum de Sibérie

L'arrivée à la gare de Yanji
L’arrivée à la gare de Yanji

Cette partie du Nord de la Chine partage une seule chose avec la Sibérie. Cette chose c’est le climat continental. Un climat sec et froid en hiver et des températures élevées en été. En novembre, les températures sont encore supportables. Les températures sont négatives, mais le fond de l’air est sec et le soleil inonde la ville de lumière.

Un quartier de la ville de Yanji
Un quartier de la ville de Yanji

Cette vision sibérienne est tout à fait propre aux occidentaux. En effet pour rejoindre Yanji, il faut suivre le tracé du transsibérien jusqu’à Vladivostok pour ensuite bifurquer vers le sud et la Corée du Nord.

Pour les chinois, la ville de Yanji c’est avant tout la grande province du Dongbei et géographiquement parlant c’est l’Asie du Nord Est. En hiver les températures peuvent varier entre -20 et -30 degrés, tandis qu’en été les températures oscillent entre 20 et 30 degrés.

Une usine agro alimentaire qui fabrique du Kimchi de choux
Une usine agro alimentaire qui fabrique du Kimchi de choux
Visite du magasin de la fabrique du Kimchi de choux
Visite du magasin de la fabrique du Kimchi de choux

La culture coréenne et la préfecture autonome du Yanbian

Les paysages de la région du Jilin
Les paysages de la région du Jilin
Dans un bus pour rejoindre le centre ville de Yanji
Dans un bus pour rejoindre le centre ville de Yanji
Une femme d'affaire chinoise attendant le train à grande vitesse chinois Hexie
Une femme d’affaire chinoise attendant le train à grande vitesse chinois Hexie

Les grandes villes chinoises sont désormais reliées entre elle part un réseau de train à grande vitesse. Une belle alternative à l’avion, le train est devenu désormais incontournable pour voyager très confortablement dans le pays. Il s’appelle Hexie (CRH – China railways High-Speed) ou Fuxing (CR – China Railways).

Cultures des terres et gastronomie

Le Yanbian est aussi une région agricole très prospère
Le Yanbian est aussi une région agricole très prospère

Cette vue sur les champs est l’occasion de parler de l’agriculture et des spécificités culinaires du Dongbei. En effet ces matières premières qui proviennent de la culture des plaines du Dongbei ont permi de développée une gastronomie vraiment spécifique et reconnue dans tout le pays.

Au programme, dans la préfecture du Yanbian on trouve principalement deux plats de nouilles froides (lieng mian) ou le kimchi de chou. Ils sont tous deux d’origine coréenne.

Concernant les plats typiques du Dongbei, cette grande région du Nord-Est de la Chine on trouve les fameux Jiaozi (des raviolis fourrées à la viande ou au légumes). Mais également des gâteaux à la viande – que l’on appelle couramment jingdu. Ou encore les fameuses « Hong di san xian » de fabuleuses petites galettes de pommes de terre mélangeées avec des aubergines et quelques légumes verts.

Des enfants apprenant à cuisiner des galettes, Hong di san xian
Des enfants apprenant à cuisiner des galettes, Hong di san xian

Images de nuit

La ville de Yanji pendant la nuit. photo Yann Vernerie
La ville de Yanji pendant la nuit. photo Yann Vernerie

La ville de Yanji a quelque chose de spéciale. Sa spécificité linguistique, sa culture assise sur deux cultures asiatiques.

Mais la nuit Yanji se révèle encore plus envoutante et mystérieuse. Le tumulte de la journée a disparu et les perspective se révèle, tout cela ressemble a une rencontre avec la chance.

Yanji est une ville moderne et très dynamique
Yanji est une ville moderne et très dynamique

La ville de Yanji en chiffres

Dans les rues de Yanji en fin de journée

C’est près de 650 000 habitants qui vivent à Yanji. Une ville compacte qui s’étend sur un peu plus de quarante kilomètres carrés. Cette ville se trouve à une vingtaine de kilomètres de la frontière nord-coréenne.

Sur les routes du Yanbian avec les deux écritures chinoise et coréenne
Sur les routes du Yanbian avec les deux écritures chinoise et coréenne

crédits photos: Yann Vernerie