Seul au monde, le naufragé miraculé du Pacifique

20140206-005817.jpg

Crédits photo : Hilary Hosia

SEUL AU MONDE PENDANT 402 JOURS

En Micronésie parmi les nombreuses îles, il en est une qui a accueilli un naufragé qui a dérivé pendant 13 mois à bord d’un petit bateau de pêche…

Une histoire incroyable.

Un homme de 37 ans, Salvadorien, Jose Salvador Albarengo a été retrouvé le 30 janvier 2014 sur le récif de l’atoll Ebon. Et ce après avoir dérivé sur 12 500 kilomètres au fil des courants de l’Océan Pacifique.

A priori tout débuta la veille de Noël 2012 avec une panne de moteur au large des côtes mexicaines ensuite c’est une très longue dérive de 13 mois.

Le naufragé du pacifique est un pêcheur, il était employé d’une société appelée « Camaronera de la Costa ».
Jose Salvador Albarengo raconte qu’il parti à la pêche au requin le 24 décembre 2012. À bord embarque aussi Xigel un compagnon âgé de 15 à 18 ans.

La tragédie commença lorsque des vents violents éloignèrent de la côté mexicaine leur petit bateau de pêche de 7 mètres. Le moteur tomba en panne d’essence et ils partirent à la dérive dans le Pacifique poussés par les courant Est-Ouest.

Au bout de deux mois, son compagnon d’infortune décèdera dans des conditions qui restent encore trouble. Celui-ci aurait eu des convulsions à cause de la déshydratation. Une fois décédé, Albarengo se serait résolu à jeter par dessus bord le cadavre de son défunt matelot.

Le calvaire d’une dérive à travers l’océan Pacifique

José a été retrouvé le 30 janvier sur l’îlot d’Ebon qui fait partie des îles Marshall en Micronésie!

Récupéré par les Autorités des Îles Marshall, le naufragé Jose Salvador Albarengo est conduit à l’hôpital. C’est le 3 février 2014, qu’il est conduit à Majuro la capitale des îles Marshall. Cette date marque la fin du calvaire de ce naufragé et surtout le retour parmi la civilisation.

Notre Robinson des temps modernes était vêtu de vêtements très usés et plus préoccupant il a été retrouvé très affaiblit.

Lors de sa dérive il a survécu en mangeant des tortues, des oiseaux et du poisson.

Pour rester hydraté il buvait du sang de tortue parfois il buvait même son urine lors de l’absence de pluie!

Ce qui l’a fait tenir en mer

Pendant tout ce temps il rêvait de manger une tortilla et voulait ardemment revoir sa fille!
Il a pensé au suicide, mais il n’est jamais passé à l’acte, la volonté de vivre et surtout de survivre était plus forte. Et puis il s’est rappelé de ce que lui disait sa maman: « lorsque l’on se suicide on ne peut pas aller au paradis ».

Les zones d’ombres concernant la survie du naufragé miraculé du Pacifique

Son retour parmi les humains date du 3 février 2014 par conséquent beaucoup de zones d’ombres restent encore à éclaircir.

Toutes les rédactions sont sur le qui-vive et toutes veulent de l’info voir même le scoop!

Qu’elle est la véritable date du départ?
Combien de temps José a-t-il dérivé dans le Pacifique?

Est-il un pêcheur ou avait-il d’autres activités sur la mer?

Mais surtout qu’est-il devenu de son compagnon d’infortune? ou pour être plus concret : dans quelles conditions son jeune équipier est-il vraiment mort?

Info ou intox? Est-ce un subterfuge pour se faire connaître? Ce qui est sûr c’est qu’il souffrait de confusion mentale lorsqu’il a été retrouvé. Une équipe l’aurait même fait passer au détecteur de mensonge et rien n’a permis de déceler un quelconque mensonge.

Autant de questions qui restent aujourd’hui non élucidées. « Il faut laisser du temps au temps » comme le disait l’écrivain Rivarol. Aujourd’hui ce pêcheur a retrouvé sa famille et il ne va plus en mer. Ce naufragé miraculé a même développé un phobie de l’eau. Impossible donc pour lui de retourner sur la mer.