Quelle est la couleur d’une aurore boréale ?

Une aurore boréale est la conséquence d’un phénomène spatial relativement bien connu des habitants qui vivent au-dessus du cercle polaire. Si on connaît l’origine de ce phénomène, la couleur d’une aurore boréale pose encore question. Le vert est généralement la couleur de départ de toutes les aurores boréales. Mais avec l’augmentation de son intensité une aurore boréale ou australe va irrémédiablement changer de couleur. Les principales couleurs d’une aurore boréale sont le vert, le blanc, le violet et très rarement le rouge.

La couleur d’une aurore boréale

quelle est la couleur d'une aurore boréale ?
quelle est la couleur d’une aurore boréale ?

Pour ceux qui l’auraient oublié, une aurore boréale ou australe est un épisode lumineux qui intervient lorsque la poussière solaire entre en contact avec l’atmosphère. La poussière solaire est due aux explosions solaires et c’est donc pour cela que les aurores boréales sont imprévisibles. L’atmosphère est quant une immense boule de gaz qui gravite autour de la terre et dont la fonction est d’empêcher toute intrusion de tout corps extra-terrestre.

Le vert, l’une des couleurs de base d’une aurore boréale

Lorsqu’une aurore boréale se forme, la première couleur visible à l’oeil nu est le vert. C’est généralement un vert fluorescent très léger qui commence à s’installer dans l’atmosphère. Concrètement la poussière d’explosion solaire rentre en contact avec les couches supérieurs de l’atmosphère et cette friction va créer une couleur verte. Plus le flux de poussière solaire sera intense et plus la couleur verte sera vive. Ce phénomène se produit à environ 300 kilomètres de hauteur, une altitude ou se trouve principalement de l’azote. Pour information ce gaz occupe les 78% de l’atmosphère (source encyclopédie Universalis).

Les autres couleurs d’une aurore boréale

En fonction de l’intensité d’une aurore boréale, elle va pouvoir pénétrer plus profondément dans l’atmosphère. Au fur et à mesure que la poussière solaire va s’enfoncer dans l’enveloppe gazeux de la terre, la couleur va changer. Lorsque le flux de poussières atteindra une altitude entre 100 et 300 kilomètres elle va changer de couleur car ce flux va rencontrer de nouvelles sortes de gaz. Ce qui va indubitablement provoquer l’apparition de nouvelles couleurs.

Rouge, violet, blanc

On dit souvent que la couleur d’une aurore boréale ou australe dépend des molécules qu’elle rencontre. C’est en partie vrai. Mais le véritable biais est l’intensité du flux. Si la puissance du flux de poussières n’est pas assez fort, il ne pourra pas provoquer de frottements suffisamment intenses pour être visible. Les poussières solaires ne pourront pas activer les différents gaz présent dans l’atmosphère. Par exemple il est très rare de réussir à voir une aurore boréale violette puisqu’il faut que l’intensité soit à son maximum pour que les atomes d’azote réagissent aux frictions aves la poussière solaire.

La base de la formation d’une aurore boréale c’est tout simplement la puissance de l’explosion solaire. Car c’est elle qui déterminera la force du flux de poussières qui permettra de créer une activité suffisamment intense pour être visible. Des sattelites étudient d’ailleurs les explosions solaires et réalisent un suivi « météologique ».

Pour en savoir plus sur les aurores boréales ou australes:

Une aurore boréale dans le nord de la Norvège
Une aurore boréale dans le nord de la Norvège © Yann Vernerie

Qu’est-ce q’une aurore boréale ?

Où voir des aurores boréales ?

La magie des aurores boréales en Norvège ?