Les plus grands ports de pêche de France

La pêche en France

France Agri Mer fait état de 200 000 tonnes des produits issus de la mer échangés chaque année dans les halles à marées de France et de Navarre. Soit un volume d’échange de 600 millions d’euros environ.

Les 3/4 des échanges concernent les poissons.

 

1. Boulogne sur Mer

 

Le port de pêche de Boulogne sur Mer
Le port de pêche de Boulogne sur Mer

C’est le premier port de pêche en France. C’est environ, 21 000 tonnes de poisson qui transitent chaque année par le port de Boulgone sur Mer. Et ce pour un CA de plus de 40 millions d’euros par an.

Les poissons qui sont vendus à la criée de Boulogne sur Mer sont : les merlans, maquereaux, lieux noirs… Chaque jour c’est près de 70 espèces de poissons différentes qui sont débarqués à la criée.

300 000 tonnes de poissons sont traités par les 150 entreprises de la filière pêche. Capture, transformation, commercialisation et distribution. Le port de Boulogne excelle dans le secteur des produits issus de la mer.

Nostalgie : à titre anecdotique notons que c’est le hareng qui fit la fortune du port au début du XX ème siècle.

2. Lorient

Le port de Lorient la nuit
Le port de Lorient la nuit

19 mille tonnes de poissons sont vendus chaque année à la criée du port de Keroman. En 2016 c’est 26 800 tonnes qui ont été vendues.

57 millions d’euros de CA en 2014, mais en 2016 c’est un CA de 86,7 millions d’euros qui a été réalisé par le port.

A Lorient on trouve principalement du merlu, du lieu noir et du germon.

Le port s’illustre comme le premier port français de débarquement de langoustine vivante.

Près de 300 bateaux travaillent régulièrement avec la criée de Lorient.

adresse du port : port de pêche de Keroman, 56 100 Lorient

La superficie du port est de 55 hectares.

3. Le Guilvinec

17 451 tonnes de poissons.

64 millions d’euros.

Les pêcheurs vendent principalement, de la raie, de l’églefin et de la baudroie (ou la lotte), le merlan, la seiche. Mais aussi de la langoustine vivante, du Saint-Pierre et du rouget.

La criée s’étend sur plus de 7600 m², les chambres froides ont une superficie de 700 m².

 

Le port de pêche du Guilvinec c’est 906 marins qui se répartissent sur 56 navires hauturiers, 41 navires côtiers et 119 petites embarcations.

 

Le port du Guilvinec s’illustre dans le dommaine de la pêche artisanale. A noter, la terrasse panoramique de la criée offre une vue imprenable sur la vie du port.

 

4. Erquy

Erquy, l'un des plus grands ports de pêche de France
Erquy, l’un des plus grands ports de pêche de France

12 000 tonnes de poissons transitent par ce port chaque année.

entre 31 et 33 millions d’euros sont vendus chaque année via la criée du port.

Ce port est considéré comme étant la capitale de la coquille Saint-Jacques, on y échange également de l’églefin et de la baudroie.

 

5. Saint-Jean de Luz

Le petit port de pêche de Saint-Jean de Luz
Le petit port de pêche de Saint-Jean de Luz

Cette cité royale du sud ouest de la France, est située non loin de la frontière espagnole. Ce port de pêche est l’un des plus remarquables du pays basque.

Les espèces de poissons les plus échangés à la criée du port de Saint-Jean de Luz sont : les maquereaux, les merlus et les germons.

6. Saint Quay Portrieux

Saint-Quai Portrieux dans les côtes d'Armor
Saint-Quai Portrieux dans les côtes d’Armor

Chaque année se sont entre 10 000 et 11 000 tonnes de poissons qui sont pêchés et échangés chaque année. Soit un CA de 24 millions d’euros réalisés à la criée de ce port des côtes d’Armor.

Les produits les plus échangés sont les coquilles saint-Jacques, les palourdes roses et les églefins (poisson) dominent les échanges.

6. ex eaquo,  Granville

Les quais du port de Granville
Les quais du port de Granville

Situé en Basse-Normandie le port de Granville, occupe également la 6 ème place du classement des plus grands ports de pêche de France et ce avec 10 500 tonnes de produits de la mer échangés. Ce port est l’un des plus beaux ports de France.

A noter que ce sont les coquillages qui dominent les transactions. Au programme de la criée de Granville : vanneau, praires, bulots, amandes de mer, bucin, coquilles saint-jacques. En ce qui concerne les poissons ont retrouve des dorades grises, des seiches, des soles.

La vente d’huitres occupe également une bonne place.

Au 19 ème siècle le port de Granville comptait quelques navires hauturiers qui pêchaient la morue du côté de Terre Neuve.

7. Saint-Guenolé

Presque 10 000 tonnes de poissons vendus chaque année soit un 19 millions d’euros échangés. Les bonnes années la criée peut voir un volume d’échange monter à presque 24 millions d’euros.

Un très beau score pour ce port du Finistère qui est très largement ouvert sur l’Atlantique.

8. La Turballe

Le port de pêche de la Turballe, l'un des plus grands de France
Le port de pêche de la Turballe, l’un des plus grands de France

Charmant port de pêche de Loire Atlantique, le port de la Turballe se situe entre la presqu’île de Guérande et la pointe du Castelli.

 

9. Port en Bessin

Port en Bessin, un grand port de pêche de France
Port en Bessin, un grand port de pêche de France

8,5 millions de tonnes de poissons ce qui représente une valeur totale de 21 millions d’euros.

L'avant port de Port en Bessin en Basse Normandie
L’avant port de Port en Bessin en Basse Normandie

 

10. Les Sables d’Olonne

8 000 tonnes de produits de la pêche ont été échangés à la criée du port des Sables.

 

 

 

La pêche française passée à la loupe :

Sur les 200 000 tonnes de produits issus de la mer presque la moitié est réalisée en Bretagne.

La Bretagne détient donc la première place en terme de quantiés pêchées avec environ 93 000 tonnes. On dénombre 1350 bâteaux de pêche en Bretagne dont plus de 200 dépassent les 16 mètres.

La Loire Atlantique voit un volume de 25 000 tonnes de poissons échangés et le Nord Pas de Calais (désormais – Hauts de France) a vu 22 100 tonnes.

 

Crédits photos : Yann