Escale à Nantes

Dans les rues de Nantes
Dans les rues de Nantes

Nantes, l’une des villes phares de l’Ouest de la France, anciennement capitale de la Bretagne est aujourd’hui une ville moderne, dynamique et tournée vers l’avenir. Mais faire escale à Nantes, c’est avant tout découvrir l’une des villes qui possède la meilleure qualité de vie. Retour en textes et en images sur une ville agréable et pleines de ressources.

Le Belem amarré au quai de la Fosse
Le Belem amarré au quai de la Fosse

Cap à l’ouest, vers l’une des plus grandes villes de France

Le Belem et son port d'attache
Le Belem et son port d’attache

Nantes fut longtemps la grande ville du sud de la Bretagne. Une ville naturellement privilégiée par les ducs et les duchesses pour son climat assez doux et plus ensolleillé que celui des côtes du nord. Puis, de capitale historique la ville devint en 1942, la capitale d’une nouvelle région (la région Pays de la Loire).

Sur le pont du Belem en escale à Nantes
Sur le pont du Belem en escale à Nantes

Puis avec l’avènement de la navigation, Nantes devint une capitale maritime. La présence du Belem sur les quais de la Loire, un gigantesque trois mâts est un clin d’oeil au passé maritime de la ville. L’histoire du Belem est par contre celle d’un rendez-vous raté avec la navigation à voile. En effet le Belem est un voilier sensé faire du transport maritime. Mais le Belem deviendra presque instantanément obsolète à cause de l’avènement des bateaux à moteur. Ce qui n’empêchera pas ce navire de devenir l’un des navires les plus célèbres du pays.

Le passage Pommeraye à Nantes
Le passage Pommeraye

Un grand bol d’air

Sur les berges du lac de Grand-Lieu
Sur les berges du lac de Grand-Lieu

Faire une escale à Nantes ne se limite pas forcément à la visite du centre ville. A deux pas de l’aéroport de Nantes se trouve par exemple l’un des plus grands lacs de France. Ce lac c’est le lac de Grand Lieu, un lieu qui regorge de nombreuses espèces d’oiseaux.

L’autre point de passage obligé c’est la Loire, le plus grand fleuve de France.

La maison dans la Loire à la sortie de Nantes
La maison dans la Loire à la sortie de Nantes

Bien que la Loire traverse la ville de Nantes, ce fleuve n’occupe pas vraiment l’espace. Certains disent même que la ville tourne le dos à son fleuve.

Une pause à la Civelle à Trentemoult sur les bords de la Loire
Une pause à la Civelle à Trentemoult sur les bords de la Loire

Escale à Nantes

Dans les rues d'un quartier historique de Nantes
Dans les rues d’un quartier historique de Nantes

Jules Verne et l’imaginaire nantais

L’histoire à Nantes n’est pas un vain mot. De nombreux écrivains, chanteurs ont célébré ou sont liés la ville. Jules Verne par exemple est né à Nantes. Une naissance qui aurait pu tomber peu à peu dans l’oubli et pourtant. L’office du tourisme a joué la carte de l’imaginaire nottament dans la réhabilitation de l’île (de Nantes) avec la compagnie Royal de Luxe. Au coeur de l’île ce sont bel et bien les inventions et l’imaginaire de Jules Verne.

Une entrevue avec la place Graslin lors d'une escale à Nantes
Une entrevue avec la place Graslin lors d’une escale à Nantes

Barbara et la ville de Nantes

Nantes a également été chantée par Barbara avec une chanson intitulé « Nantes ». Une mélodie un peu triste qui commence par « il pleut sur Nantes ». Une chanson à la mémoire de son père qui avant de mourir avait demandé à voir sa fille, Monique Serf, une dernière fois. Mais à travers ces paroles énigmatiques, il fallait plutôt comprendre il pleut sur l’enfance de Barbara. Un rendez-vous 25 rue de la Grange aux Loups, une adresse qui ne s’invente pas. « Un homme qui revint comme une épave… un homme qui avant de s’endormir voulait se raccrocher à la chaleur de mon sourire ».

Un printemps à Nantes
Un printemps à Nantes

Nantes l’un des plus grands ports français

Commerce triangulaire

Il fut un temps où la ville de Nantes était l’un des plus grands ports de France. Il faut dire qu’au XVII ème siècle avec Bordeaux (sa voisine) ces deux ports étaient tournés vers le commerce triangulaire. Autres temps, autres moeurs, les bateaux partaient vers l’Afrique puis vers les Antilles où les Etats-Unis et revenaient en France. A chaque tour de l’Océan Atlantique les bateaux créaient de la richesse sur ce que l’on appelait modestement le commerce du bois d’ébène ou les échanges avec les colonies. Il faudra attendre la révolution française et le siècle des Lumières pour que cessent ces activités de la traite d’êtres humains.

L’ancien quartier rouge de Nantes

Le quai de la Fosse quant à lui était jusqu’en 1945 l’un des coins les moins recommandables de la ville de Nantes. En effet, le quai de la Fosse à longtemps été associé à la prostitution. C’est ici que les marins débarquaient et c’est là où se trouvait toutes sortes de traffics et d’activités peu avouables.

Le quai de la Fosse se trouve entre la butte Sainte-Anne (la gare maritime) et la place du Commerce. Une immense ligne droite où venaient s’amarrer une partie des bateaux de commerce. Aujourd’hui la prostitution a disparu et les navires de commerce s’arrêtent généralement à Saint-Nazaire. Une ville portuaire située à l’entrée de l’estuaire de la Loire.