Cela fait quelques temps et quelques mois déjà que je prévoyais de me rendre voir un ami dans la capitale hongroise. Une longue histoire, des rivages de la Nouvelle-Zélande jusqu’aux navigations au large de la Bretagne il s’est retrouvé à Budapest, poussé par les hasards de la vie ou part un indéchiffrable destin. Et c’est justement comme cela que j’aime aborder la photographie, le hasard, les rencontres, les gens.

Budapest en automne

Début du film, le Parlement et le Danube vue depuis le bastion des pêcheurs

Budapest en noir et blanc

Budapest la nuit en automne

Un passage sous le château de Budapest, balade de nuit. photo: Yann Vernerie

L’une des plus belles villes d’Europe est sans nul doute Budapest, la capitale de la Hongrie. Une ville suffisamment grande pour pouvoir être abordée sans trop de préparation et laisser ainsi une grande part d’incertitude. Pourquoi? Et bien parce que souvent dans les grandes villes il suffit de se laisser guider par son instinct et d’arpenter tout simplement les rues. Photographier Budapest en noir et blanc permet de se concentrer sur les formes, les lignes sans se faire distraire par les couleurs. Vous connaissez le concept, je ne vais pas développer une énième fois.

Bandes de gris à Budapest

Dans les rues de Budapest

Budapest en noir et blanc

Une vue imprenable sur Pest depuis la colline Gellert, photo: Yann Vernerie

Budapest, tout en nuances

Budapest un pas vers la transformation commerciale

La ville devient petit à petit un centre commercial

La Hongrie c’est aussi un saut dans le temps. Il est amusant de pouvoir revivre des moments que l’on a vécu en Europe. La fausse candeur du capitalisme, lorsque des magasins s’emparent par exemple d’une ancienne gare. Le message passe tout seul, puisque c’est le bâtiment et l’histoire qui semble prendre le dessus. Alors qu’en fait on est dans un lieu historique devenu une galerie marchande.

La Hongrie est dans l'Europe et hors de l'Euro

Un bureau de change à la sortie d’un passage souterrain

Rien de bien exceptionnel? détrompez-vous, ce panneau de change veut dire beaucoup. La toute puissante carte bleue ou carte de crédit qui se décline en autant de couleur pour flatter l’ego de son détenteur, ne sert ici plus à grand chose. Un doux retour dans le passé où il suffit de changer quelque billet de banque.

Le Danube et le parlement à Budapest

Le parlement de Budapest, le bâtiment le plus emblématique de la capitale

Aventure en noir et blanc

Une mémoire, un sourire et l'espoir

Rencontre matinale avec une hongroise à Budapest

Une rencontre, d’une hongroise qui est né sous l’URSS qui était déjà né en 1956 et qui affronte à l’automne de sa vie un autre système économique qui disjoncte.

Dans le centre de Budapest

Une boucherie à Budapest, cela pourrait être une installation artistique à Paris ou à Milan

Entre la simplicité d’un carrelage mural blanc et les galeries fastueuse de l’ultra centre, Budapest à quelque chose qui m’amuse parfois et qui me distrait souvent.

A la découverte des fastes de Budapest

Parisi Udvar un splendide passage à Budapest

Un trait de crayon pour une architecture soviétique

Lignes de fuite

Une façade intrigante à Budapest

Un photographe célèbre disait que « les photographes sont les géomètres du monde moderne ».

L'entrée d'un immeuble

Je suis celui qui ne s’allumera pas. Budapest

Architecture en Hongrie

Dans les rues sombres de Budapest

Photographie de rue à Budapest en noir et blanc

Budapest en noir et blanc, couleurs pastel

Le parlement de Budapest dans les lointains vu depuis les jardins du château, Yann Vernerie

Budapest et ses ponts

Une vue sur la ville à travers le pont de la liberté

Dans les rues de Budapest

Un escalier entre deux jolis bâtiments, côté Buda

crédits photos: Yann Vernerie