L'Islande en noir et blanc

Entre plaine et montagne le sud de l’Islande à la sortie de l’hiver

Photographier en noir et blanc permet de rester concentrer sur l’essentiel, les formes et les contrastes. Photographier l’Islande en noir et blanc permet justement de faire ressortir la neige, la terre et les effets du vents et de l’eau sur la nature.

Des plages de sable noir dans l'Est du pays

L’Islande en noir et blanc par Yann Vernerie

Voyage en Islande, une terre d’aventures

Gulfoss en noir et blanc

L’impressionante cascade de Gullfoss

Impossible d’aller en Islande sans passer de nombreuses heures à admirer des cascades toutes plus folles les unes que les autres. Gullfoss est un exemple parfait de ce que peu être la nature à l’état brute. Un débit de plusieurs milliers de mètres cubes à la seconde. Assommant.

Gullfoss c’est aussi l’histoire d’un agriculteur qui n’a pas voulu vendre son âme au diable. En effet il y a plus d’un siècle une entreprise lui aurait proposer de racheter ses terres ou d’obtenir un arrangement avec lui pour installer un barrage hydro-électrique. L’exploitation de cette imposante chute d’eau aurait indéniablement permis d’importants revenus. Mais cette année là c’est la Nature qui a été préservée. L’agriculteur leur avait tout simplement répondu qu’il ne pouvait pas vendre un ami. Gullfoss était donc pour lui bien plus qu’une chute d’eau. Une belle leçon sur la planète terre et l’environnement.

L'une des plus belles cascades d'Islande

La faille de Gullfoss et l’Islande en noir et blanc

L’Islande, les derniers glaciers

Le glacier et le lac glaciaire de Solheimajokull un trésor

Le glacier et le lac glaciaire de Solheimajokull un trésor

Si la chute d’eau de Gullfoss est bien balisée,  les glaciers islandais sont en accès libre. Les glaciers, on en trouve surtout au sud et à l’ouest de l’île. Et dans tous les cas il faut s’en méfier comme de la peste. Crevasse, arche fragilisée ou éboulement tout est bon pour y perdre la vie. Pour s’en persuader il suffit de regarder la vitesse de progression des groupes sur les glaciers. D’ailleurs les expéditions que l’on vous propose ne concernent l’exploration du bord du glacier. Pour des raisons de sécurité et de rentabilité. C’est plus rapide et c’est moins compliqué à organiser.

L'un des glaciers dans le sud de l'Islande

L’un des glaciers dans le sud de l’Islande

Lorsque l’on s’aventure sur un glacier, il faut au minimum, des crampons, un baudrier, un casque et une corde. C’est le minimum vital. Concernant votre portable, rassurez-vous, l’Islande est truffée de zone où le téléphone cellulaire ne passe pas du tout. Il vaut mieux donc connaître sa route et avoir un ou deux fumigènes sur soi. Surtout lorsque l’on s’aventure sur les glaciers.

En Islande il y a une vingtaine de tremblements de terre par jour. Certes ceux-ci sont d’une intensité très faire entre un et deux sur l’échelle de Richter. Par contre ces vibrations sont suffisantes pour fragiliser la glace. Enfin ne vous fiez jamais jamais à la couleur du sol. En effet lors de la dernière éruption d’un volcan islandais, les glaciers ont été recouvert d’un fine couche de cendres. Résultat vous pensez marcher sur la terre ferme. Mais en fait vous marchez déjà sur le glacier avec tous les risques que cela comporte. Retournement d’un bloc, si vous êtes sur un lac glaciaire. Ou effondrement de la structure, cela dépend de la météo du moment.

L’histoire d’une saga islandaise

Des chevaux islandais photographiés en noir et blanc

Impossible d’aller en Islande sans rencontrer les chevaux islandais

L’histoire de l’Islande c’est aussi celle de ces chevaux. Un patrimoine culturel et immatériel de l’île. D’ailleurs les importations de chevaux sont interdites. L’idée étant de préserver cette race de chevaux dont seuls les plus résistants et les plus robustes ont pu survivre. Tout a commencé avec les vikings. Ces marins conquérants décident qu’ils ont besoin de chevaux pour occuper ces terres inhospitalières coincées entre l’océan Atlantique et l’Océan Arctic. Pur folie des hommes qui s’installent sur l’une des terres les moins fertiles du globe. à la lisière du cercle polaire arctique. Et pourtant, en sélectionnant les chevaux les plus robustes, les plus calmes et les plus petits, les vikings sont en train de créer une race de chevaux à part. Les fameux chevaux islandais qui sont les seuls chevaux au monde à être capables de pratiquer naturellement cinq allures.

Etonnement les chevaux islandais sont des animaux très sociables

Etonnement les chevaux islandais sont des animaux très sociables

Mers d’Islande

L'Océan et l'Islande en noir et blanc

L’Atlantique se déchaîne sur les fjords de l’Est

Bien que l’Islande soit un territoire volcanique de plus de 300 000 kilomètres carrés, il ne faut pas minimiser les expériences maritimes. Cette île photogénique de l’Atlantique Nord est encerclée par des océans froids et chaotiques. Ici les naufrages où les chutes par dessus bord signifient une mort certaine. La température des eaux avoisines une bonne partie de l’année zéro degrés. En juillet août la température de l’Atlantique peu atteindre une petite dizaine de degrés.

Pour les plus téméraires, partir en mer c’est l’occasion d’observer, parfois, lorsque la mer est calme, des cétacés. Notamment des baleines à bosse, d’immense mammifère marin de près de vingt mètres de long.

Les paysages de l'Arctique en noir et blanc

Reflets argenté sur l’Arctique dans le nord de l’Islande

Dans tous les cas, lors de votre arrivée à Reykjavik, quittez les circuits touristiques et les autres figures imposées de la photographie moderne. L’Islande à encore bien plus à offrir.

Une île volcanique à découvrir en hiver

Dans l'Est islandais au coeur des fjords

En Islande les montagnes semblent pousser comme des champignons

Ce qui est impressionnant en Islande c’est le nombre de montagnes très raides. Et on ne sait jamais ces formes géologiques sont dues à la rencontre de deux plaques tectoniques ou à l’éruption d’un volcan.

L'Islande le pays des montagnes et des volcans

Une chaîne de volcan dans le petit matin blanc islandais

Ce qu’il ne faut vraiment pas faire en Islande

Utiliser l’eau chaude du robinet pour faire la cuisine

J’en parle à chaque article sur l’Islande, l’eau chaude du réseau provient de sources géothermiques. L’eau qui arrive dans votre douche est donc légèrement soufrée. L’eau froide quand à elle provient des sources d’Islande et tout comme pour la Norvège, l’eau du robinet est l’une des plus pures du monde. A condition que la molette du robinet d’eau chaude soit bien fermée. (je sais je suis pénible).

S’habiller sans tenir compte de la météo

En Islande on vit les quatre saisons en une seule journée. Le matin de mon départ pour l’Islande mon voisin croisé devant chez moi m’a demandé si je partais pour l’armée. Pour voyager en Islande, c’est relativement simple, on s’habille comme si on partait faire du ski à la montagne. Et inutile d’emmener un parapluie, le vent souffle vraiment trop fort.

S’aventurer hors des sentiers battus, en voiture

Les routes islandais sont relativement sûres, sauf en cas de pluies verglaçantes ou de tempêtes de neige. Lors de ces épisodes météorologiques violents, nombreux sont ceux qui sortent des routes pour finir sur le bas côtés. En Islande il y a donc des routes et des pistes qui sont parfois impraticables. Mais dans tous les cas retenez bien qu’il est strictement  interdit de rouler en dehors des itinéraires prévus. Si vous faîtes du hors piste et que vous vous aventurez dans une plaine vous risquez une très forte amende et les « Rangers veillent » au grain.

Les autres photos de l’Islande en noir et blanc

Photo en noir et blanc d'un glacier en Islande

Le recul inexorable des glaciers en Islande

Vue depuis l'est de la péninsule de Vatnsnes

Dans le nord de l’Islande sur la péninsule de Vatnsnes

La splendide chute de Godafoss dans le nord de l'Islande

La splendide chute de Godafoss dans le nord de l’Islande

Hverir en Islande et en noir et blanc

Le site géothermique de Hverir, une manifestation de l’activité volcanique

crédits photos: Yann