Le drapeau du Zimbabwe

1. Harare, la capitale du pays

Harare est de loin la plus grande ville de Zimbabwe. Selon les estimations elle serait composée de 1,6 millions d’habitants pour la ville. Mais avec les agglomérations périphériques, elle compterait près de 3,5 millions d’habitants en tout.

Les armes d'Harare au Zimbabwe

La ville a été créée au 19è siècle par les britanniques. Elle constituait à ses débuts un simple fort, d’où le nom de Fort Salisbury. C’est en 1935 qu’elle devient officiellement une ville, et en 1982 qu’elle prend le nom de Harare, capitale du pays. 

La ville se trouve sur le plateau de Highveld, dans sa partie la plus élevée. Sa situation géographique fait qu’elle bénéficie d’un climat plus clément qu’un climat tropical : moins humide et plus frais. 

Harare est une ville industrielle : l’industrie extractive, aurifère notamment. Mais également de l’industrie manufacturière, notamment dans la production de produits chimiques, de textile et de l’acier. La ville constitue également un centre pour la commercialisation du tabac, des agrumes, ainsi que du maïs et du coton. 

C’est à Harare que se trouve le célèbre musée des sciences humaines du Zimbabwe, anciennement Musée de la reine Victoria, et qui abrite un artéfact sacré pour l’ethnie Lemba : le ngoma lungundu ou « tambour qui tonne ». Cet artéfact est vieux de 7 siècles. On peut également trouver des espaces verts et des parcs dans la ville : notamment le Kuimba Shiri Bird Park. 

2. Bulawayo

La deuxième plus grande ville du Zimbabwe compte environ 1,2 million d’habitants

Elle tire son nom d’un évènement funeste survenu vers l’année 1830. De multiples exécutions ayant accompagné la formation de l’Etat ndébélé et ordonné par le premier roi ndébélé Mzilikazi.

D’ailleurs Bulawayo signifie littéralement « lieu de massacre ». La ville existe depuis cette époque, et était le lieu où se trouvait le kraal royal de Lobengula, deuxième et dernier roi Ndébélé. 

Bulawayo une grande ville du Zimbabwe

La ville de Bulawayo se trouve au centre de la région du Matabeleland, elle en est d’ailleurs la capitale. Elle est située à environ 439 km de Harare. 

Cette grande ville est majoritairement habitée deux ethnies qui sont les ndébélés et les shonas. Deux peuples au passé assez compliqué : tantôt frères, tantôt ennemis. C’est également le lieu où sont apparus les premiers syndicats d’employés du pays. 

La ville constitue un centre important pour le commerce du pays. Siège des chemins de fer du pays, elle est la plaque tournante de la vente de marchandise vers ou en provenance de l’Afrique australe.  Centre industriel également, elle produit des matériaux de construction, des pièces automobiles et des produits alimentaires. 

La ville est connue pour le parc national de Matobo, ainsi que les chutes Victoria et les ruines de Khami. 

3. Chitungwiza, l’une des plus grandes villes du pays

Chitungwiza constitue la principale agglomération de la capitale Harare. On y dénombrait environ 400 000 habitants il y a quelques années.

La ville a été créé dans les années 70-80, son nom vient d’un nom shona indiquant le sanctuaire du médium Chaminukam : le dungwiza. Chitungwiza est devenue une municipalité en 1996. La ville a été visée par l’opération Murambatsvina destinée à rétablir l’ordre et la sécurité du pays, notamment la capitale, en le débarrassant de ses bidonvilles. 

Cette ville est l’une des principales villes de la province d’Harare. Elle se trouve à environ 30 km au sud-ouest de la capitale. 

La ville vit principalement du secteur informel. Elle compte trois marchés informels : Huruyadzo, Chikwanha et Jambanja. Elle fournit également la principale main d’œuvre pour les industries de la capitale Harare. 

La ville est surtout connue pour son hopital le Chitungwiza Central Hospital. Cependant, comme elle n’est pas très éloignée de Harare, les parcs et les lieux emblématiques se trouvant dans la capitale restent accessibles. 

4. Mutare

Mutare est une ville de l’est du Zimbabwe, avec une population d’environ 300 000 habitants, ce qui en fait la quatrième ville du pays. 

La ville a été créée par des miniers et des prospecteurs d’or vers la fin du 19è siècle, elle était alors connue sous le nom d’Umtali. Ville tire son nom actuel d’un mot signifiant « métal » dans le dialecte local, probablement en référence aux mines d’or qui s’y trouvent. 

Mutare a été construite au confluent de deux rivières : Sambi et Umtara. Elle a acquis le statut de municipalité au début du 20è siècle. Elle constitue la capitale de la deuxième plus grande province du Zimbabwe : le Manicaland. 

La ville a une économie tournée vers l’industrie d’extraction et l’industrie agricole. C’est ainsi qu’on y retrouve deux des plus grands producteurs agricoles du pays, ainsi que des centaines de mines d’or dont la Redwing Mine, Penhalonga. La ville a également opté pour l’industrie forestière. 

Il a plusieurs lieux intéressants à visiter dans cette ville. Notamment la Croix du mémorial de Kopje, en souvenir des africains tués dans la Première guerre mondiale. Mais il y a aussi la Réserve naturelle Cecil Kopje, célèbre pour ses éléphants, ses antilopes mais aussi pour ses rhinocéros et ses gnous. Dernière chose à voir dans la ville: le musée de Mutare. 

5. Gweru

Cette ville du centre du pays compte environ 180 000 habitants selon les estimations.

Gweru a été fondée sur une ancienne ville du nom de iKwelo (« le lieu escarpé ») tiré sans doute des rives assez escarpées de la rivière Gweru. Elle était alors occupée par les matébélé, une peuplade du Zimbabwe. La ville moderne est née d’un avant-poste militaire fondé en 1894, et qui est devenue une municipalité en 1914. 

Gweru est la capitale des provinces Midlands, elle longe la route et le chemin de fer reliant Harare et Bulawayo. Elle n’est pas très loin de la voie ferrée vers Maputo, en Mozambique également. 

Cette position géographique particulière en a fait un centre commercial dynamique. Et c’est à ce titre que cette ville occupe la cinquième place des plus grandes villes du Zimbabwe. La habitants de Gweru vivent principalement de l’industrie du textile et de l’agronomie. Sans oublier l’industrie manufacturière. Par exemple, on y trouve notamment la plus vieille usine de fabrication de chaussures de tout le pays, la Bata Shoe Company. Mais l’économie de la ville est également boosté par unne présence de soldats. En effet on trouve à Gweru, la section d’entraînement de l’armée de l’air zimbabwéenne. 

Gweru est également connue pour les sites archéologiques de Nalatale et de Danangombe. Le site de Nalatale est célèbre pour ses maçonneries à motifs. Celui de Danangombe pour ses ses vestiges portugais. Certains vestiges de ces sites sont vieux de 4 siècles. 

6. EPWORTH

Epworth est une agglomération de la province de Harare. Selon les estimations de la world population review, elle compterait environ 130 000 habitants en 2019. 

La deuxième plus grande ville de la province après Chitungwiza, n’était au départ qu’une simple mission méthodiste. Elle a été créée par le révérend Shimmin en 1890. Incapable de gérer la trop grande affluence des populations venue s’installer, l’Eglise méthodiste a transféré la propriété de la mission et des terres occupées par les nouveaux arrivés au gouvernement en 1980. Ce dernier crée alors une entité de gestion locale pour administrer la ville, le Conseil Locale d’Epworth.  

Epworth est située à 15 km à l’est de la capitale. Elle est traversée par un ruisseau. 

La ville est très connue pour avoir été le berceau de certains des plus grands artistes du Zimbabwe, notamment Tapiwa Bulinda ou encore Ronald Chitiyo. 

Epworth vit principalement du commerce de détail de produits de premières nécessités et de produits alimentaires. 

La ville est célèbre pour ses rochers en équilibre. C’est assez insolite. Et on  les trouve généralement aux abords du nord de la ville. Ce sont d’ailleurs ces mêmes rochers qui figurent sur les billets émis par la Banque Nationale du Zimbabwe. 

7. KWEKWE

La ville de Kwekwe est le lieu de résidence d’environ 120 000 personnes

Comme la plupart des plus grandes villes de cette liste, Kwekwe a été fondée vers la fin du 19è siècle par les exploitants des mines d’or localisées dans la ville. Le nom de la ville est tiré du mot Zulu « isikwekwe » qui signifie « scorbut » ou « gale », mais le nom de la ville n’aurait rien à voir avec cette infection de la peau, elle serait plutôt tirée du bruit causé par le croassement des grenouilles de la rivière qui se trouve à proximité. 

Kwekwe se trouve dans la province des Midlands, sur le Hihveld zimbabwéen. Elle se trouve à près de 1 220 mètres au-dessus de la mer et bénéficie d’un climat tempéré chaud. 

La ville constitue un centre industriel pour le pays. L’industrie extractive, avec la présence du Globe and Phoenix Mine autour duquel la ville a été bâti. La production de l’acier avec la Zimbabwe Iron and Steel Company (ZISCO). Et l’industrie agronome et manufacturière. 

La ville est connue pour le National Mining Museum qui met en valeur le patrimoine minier du pays. On peut également y trouver plusieurs fermes privées où on peut admirer la faune locale : léopards, lions, antilopes…  

 

8. KADOMA

Cette ville compte une population d’environ 113 000 habitants

La ville était connue sous le nom de Gatooma, le nom a changé en 1982. Créée elle aussi par les prospecteurs d’or vers la fin du 19è siècle, elle tire son nom du kraal d’un chef respecté du nom de Katuma qui a également donné son nom à une colline avoisinante. La ville devient une municipalité en 1917. 

Kadoma est situé dans la province du Mashonaland West, à environ 166 km de la capitale Harare. 

Il s’agit d’une ville industrielle, essentiellement tournée vers l’extraction de minerai, elle produit de l’or, mais aussi du nickel ainsi que du cuivre. Elle produit cependant aussi du coton. 

9. MASVINGO

Masvingo est une ville dont la population s’élève à environ 100 000 habitants

Connue sous le nom de Fort Victoria en l’honneur de la reine du même nom jusqu’en 1982, la ville a été fondée en 1890. La ville n’est devenue une municipalité qu’en 1953. Avant de devenir Masvingo (« fort »), la ville a d’abord pris brièvement le nom de Nyanda, ( « celui qui a des poux »), mais la population locale a préféré le terme shona pour « fort ». 

La ville a été construite Construite près de deux rivières, Macheke et Mshangashe. Elle est la capitale de la province du même nom qui essentiellement constituée de plaines. Masvingo est située sur la route entre Harare et Pretoria, elle constitue également le terminus d’un embranchement ferroviaire venant de Bulawayo. Elle constitue ainsi un emplacement assez stratégique commercialement parlant. 

Masvingo vit principalement du commerce de produits agricoles et d’élevage. Même si la ville compte aussi quelques mines d’or et d’amiantes. 

Masvingo est connue pour son parc : le parc natonal de Kyle, ainsi que pour les ruines dites Great Zimbabwe ruins. Datant pour certaines du 8è siècle, ces ruines sont les vestiges de l’empire du peuple Karanga. 

10. CHINHOYI

La dernière ville de cette liste est Chinhoyi, une agglomération d’une population estimée à environ 70 000 habitants

Connue sous le nom de Sinoai durant la colonisation, la ville tire son nom d’un chef Lozwi du nom de Tjinoyi. Son nom actuel a été donné par les zezeru, un groupe ethnique de la région. Elle a été officiellement créée en 1906. 

Chinhoyi se trouve dans la province du Mashonaland West, sur les rives ouest de la rivière Manyame, à environ 121km de Harare. 

Chinhoyi est une ville agricole et minière. Elle produit du tabac, des céréales, ainsi que du cuivre et du mica.  

Elle est réputée pour ses grottes de calcaire et de dolomite qui se trouvent à environ 9km de la ville. La plus grande des grottes abrite la Chirorodziva (« la piscine des morts), une piscine d’eau d’un bleu cobalt. Ces grottes sont sacrées pour les autochtones.