S’il y a une chose qui est passionnante c’est l’histoire du monde. Et surtout la création de la terre. Nous vivons sur une planète dont nous ignorons presque tout. Hormis Jules Verne qui imagina un voyage au centre de la terre personne n’a eu l’audace d’imaginer une inspection du noyau terrestre. Les volcans nous fascinent car ils sont la partie visible de l’iceberg. Le tour du monde des volcans est un excellent moyen de se confronter aux mystères de notre monde.

Où voir des volcans dans le monde ?

Sur la planète on trouve a peu près 1500 volcans à travers près de 80 pays. Parmi tous ces volcans une infime portion est en activité soutenue. C’est à dire une activité volcanique comparable à l’échelle d’une vie humaine. Car lorsqu’un scientifique vous parle d’un volcan actif, il vous parle à sur une échelle de 100 000 ou peut-être d’un million d’année.

L’Italie, votre seule vraie chance de voir des volcans actifs en Europe

Si vous souhaitez voir des volcans il faut absolument vous rendre en Italie. Et plus précisément sur l’arc volcanique campanien. Sur cet axe on trouve treize volcans dont trois sont vraiment actifs. D’un côté il y a le Vésuve, un volcan endormi qui a englouti la ville de Pompéi. Et de l’autre on trouve l’Etna, le grand volcan du sud-est de la Sicile. Mais le plus exceptionnel c’est le volcan de Stromboli. Vous l’aurez compris l’Italie est l’un des endroits où voir des volcans dans le monde.

Revenons d’abord sur le Vésuve

Les principales éruptions du Vésuve ont eu lieu en 79 après JC, c’est l’éruption qui détruisit la ville de Pompéi. Ensuite il y a eu une autre grande éruption le 16 décembre 1631.

Au XVIII ème siècle il y eu deux éruptions en 1760 et en 1794. Puis au XIX ème siècle il y eu trois éruptions en 1858, 1861 et 1872. Et enfin au vingtième siècle on a dénombré quatre éruptions. La première en 1906, la deuxième en 1929, la troisième en 1933 et la quatrième en 1944.

L’Etna, le volcan le plus actif d’Europe

Ce volcan situé en Sicile non loin de Syracuse et de Catane est en activité depuis près de 3500 ans. Durant cette période on a dénombré plus ou moins 200 éruptions volcaniques. Pour pouvoir l’observer l’idéal est de se rendre à Piano Provenzana, un lieu qui se trouve à 1 800 mètres d’altitude. L’autre possibilité pour observer l’Etna c’est le refuge de Sapienza accessible depuis Nicolosi.

Le Stromboli, un volcan en activité depuis l’Antiquité

Le Stromboli pendant la nuit

Une petite éruption du Stromboli en pleine nuit vue depuis un voilier

Situé sur les bords du détroit de Messine, le Stromboli est un volcan majestueux qui connaît une activité volcanique de basse intensité et ce depuis des milliers d’années. De temps en temps on voit des jets de lave jaillir de son sommet. Ces images sont absolument féériques et magiques.

Le danger? il n’y en a presque pas, puisque de nombreux habitants vivent là au pied du volcan depuis l’Antiquité. Certes il y a tous les deux à trois ans des épisodes très violents. Mais cette île de l’archipel des éoliennes semble absolument hors du commun. C’est le seul endroit au monde où l’on peut observer une activité aussi étrange.

Hormis le fait d’être un volcan le Stromboli est en fait le plus vieux phare du monde. En effet la nuit ses signaux de lave répétés et très réguliers ont permis aux marins de s’orienter dans cette partie de la Méditerranée et ce dès l’Antiquité.

L’Islande, une terre volcanique sans éruption

Un pays qui est une terre de volcans

L’un des plus célèbre volcan islandais, l’Eyjafjallajökull

Il existe de très nombreux volcans en Islande et une activité volcanique très soutenue. On trouve par exemple des geysers, des sources d’eau chaudes, des champs géothermiques et bien sûr de très nombreux volcans. Seuls problèmes les volcans de l’Islande sont considérés comme étant actifs, néanmoins les éruptions sont assez rares sur l’île. Il est donc quasiment impossible de voir de la lave en Islande. Par contre les volcans islandais font partie des volcans les plus dangereux de la planète.

Et si il y avait une éruption, les forces de l’ordre interviendraient suffisamment vite pour en interdire l’accès. La dernière éruption en Islande fut celle de l’Eyjafjalljökull. Elle eu lieu en 2010 et il fut possible d’observer une fontaine de lave, puis un gigantesque panache de fumée. La dernière fois que l’Eyjafjalljökull entrait en éruption ce fut au début du XIX ème siècle. Celle-ci dura deux longues années et intrigua très fortement les spécialiste de la discipline.

L’Indonésie, le pays des volcans

L'un des plus beaux volcans d'Indonésie

Le Bromo en Indonésie un lieu incontournable où voir des volcans dans le monde

Si vous êtes vraiment amoureux des volcans, il faut vous rendre dans l’un des plus beaux pays du monde. L’Indonésie, un pays situé sur la ceinture de feu du Pacifique, a le privilège de compter plus de 13 000 îles. Une multitude d’îles qui ont été créées par autant de volcan.

Les stars indonésiennes sont le Sinabung, l’Anak Krakatoa, le Bromo, le Merapi, le Kawa Ljen, le Semeru, le Lawu, le Galunggung ou encore l’Agung.

Mais attention l’éruption de l’Anak Krakatoa, dans le détroit de la Sonde avait tragiquement entraînée la mort de plus de 400 personnes en mai 2018.

Le Sinabung est aussi un volcan très dangereux du nord de l’île de Sumatra. On enregistre une activité volcanique depuis 2010 et ce après quatre siècle d’inactivité. une éruption en 2016 avait malheureusement fait 7 morts. En mai 2019 le Sinabung est de nouveau rentré en éruption.

Mais le plus dangereux des volcans est sans doute le Merapi qui se trouve sur l’île de Java. Ce volcan indonésien a connu plus de 350 éruptions depuis ces dix dernières années. Ces éruptions qui se sont soldées par plus de 350 victimes.

Il existe près de 130 volcans actifs en Indonésie, la ceinture de feu du Pacifique porte donc très bien son nom.

Les îles d’Hawaï et le volcan Kilauea

Si vous vous rendez sur l’archipel d’Hawaï impossible de ne pas aller voir le Kilauea. Un volcan dont l’éruption débuta en 1983 et qui est de nos jours toujours en éruption permanente. C’est simple, il y a des éruptions tous les jours. Si vous vous rendez sur l’île de Maui, vous pourrez donc observer de la lave liquide qui se jette dans l’océan. Il faudra vérifier l’information avant de partir. Aux cours du XX ème siècle il a connu une éruption tous les deux ans.

Ce qui est fantastique avec le Kilauea, c’est la très grande fluidité de la lave. Une lave basaltique qui contient très peu de silice. C’est la quasi absence de silice qui permet les éruptions sans explosion. Autant vous dire que ces îles sont l’un des meilleurs spots où voir des volcans dans le monde.

Le Kamtchatka, la région du bout du monde

Dans l’extrême nord-est de la Russie, se trouve une région complètement méconnue du grand public. L’Alaska et la Sibérie sont à côté de cette région des centres de vacances cinq étoiles.

Cette région perdue tout au bout du nord de l’Asie est un lieu extrêmement sauvage, où l’on trouve de très nombreux volcans actifs. On dénombre dans cette zone plus de 150 volcans dont une trentaine sont encore en activité.

Le Chili beaucoup de volcans mais peu d’activité

Un stratovolcan entre le Chili et la Bolivie

Le volcan Licancabur depuis le côté bolivien

Hormis le volcan Villarica qui fume en permanence et qui se trouve au sud du Chilli, il n’y a pas grand chose à voir en terme d’activité volcanique. De la fumée s’échappe en permanence du cône de ce volcan. Malgré cela son état de veille permanente, des randonnées sont organisées tout autour du cratère.

Le nord du pays recense également quelques volcans de très haute altitude. On y trouve par exemple l’ojo del Salado, le Licancabur ou le Pomerape. De très jolis volcans qui dépassent les 6000 mètres d’altitude et qui avec un peu de chance pourraient rentrer en éruption d’ici les cinq cents prochaines années.

Les paysages du Chili sont fantastiques, par contre côté vulcanologie, il n’y a malheureusement rien à voir mais toujours beaucoup de tours opérateurs pour vous vendre des excursions.

L’île de la Réunion et le Python de la fournaise

Ce volcan de l’océan indien est l’un des volcans les plus actifs du monde. Par contre lors de ces éruptions comme en Islande, les autorités locales verrouillent tout le périmètre. Notamment l’enclos de Fouqué ainsi que tous les sentiers environnants. Il faudra donc vous munir de jumelles et se contenter d’observer l’éruption depuis les abords de la nationale 2.

Ce volcan a néanmoins connu en 2019, trois éruptions en moins de six mois.

Les dangers des zones volcaniques

Chaque année on estime qu’une soixantaine de volcans entre en éruption. Le nombre de victimes sur les cinq derniers siècles se porte à 280 000 décès. Mais plus de la moitié de ces décès ont eu lieu lors de seulement dix éruptions.

Les vagues de cendres

Lors des éruptions il faut toujours se tenir le plus à l’écart possible. Lors d’une éruption on peut observer de la lave, nous en parlerons plus tard. Mais les fumées qui s’échappent des volcans peuvent se révéler être d’immenses nuages de cendre dont la température avoisine les 700 degrés au coeur du nuage. Les vagues de cendres sont donc très dangereuses et souvent elles ne sont pas identifiées comme étant un danger de péril gravissime.

Comme toujours il est important de bien rester au vent du volcan. Il faut également faire très attention au variation du vent. En effet il peut arriver que le vent tourne et occasionne à ceux qui se sont approchés trop près de graves brûlures.

Les gaz volcaniques

Lorsque l’on observe un volcan en activité, il est très important d’observer la direction des fumées. Il n’est pas forcément nécessaire que le volcan soit en éruption pour qu’il soit dangereux. Les zones géothermiques par exemple rejettent du souffre à des très niveaux élevés.

Mais le plus dangereux pour l’homme reste bien évidemment les gaz et les cendres volcaniques qui sont envoyés dans l’atmosphère. A ce moment précis de l’éruption, on peut trouver des concentrations d’acide sulfurique, de silice libre, de dioxyde de souffre. Mais également du dihydrogène, du chlorure d’hydrogène et du sulfure d’hydrogène. Vous l’aurez donc compris il est important de toujours se tenir à l’écart des fumées. Vous n’êtes pas en train de préparer un barbecue. Dans ces fumées volcaniques on trouve également de très grandes quantités de CO2 (dioxyde de carbone) et essentiellement de la vapeur d’eau.

Les gaz issus de l’activité volcanique sont donc dangereux. Lors de l’éruption du Mont Saint-Hélène en 1989, il y avait eu 23 morts. Les examens cliniques des cadavres mirent en évidence que la cause des décès était due à l’inhalation directe de gaz volcaniques.

Plus grave encore, lors de l’éruption limnique du lac Nyos au Cameroun, le 21 août 1986, on a dénombré près de 1750 victimes. Des personnes vivant autour du lac sont décédées à cause d’une libération gigantesque d’un mélange de 100 000 à 300 000 tonnes de dioxyde de carbone, d’hydrogène et de souffre. Cette éruption est en fait un dégazage naturel. L’un des plus grands lacs d’Afrique, le lac Kivu pourrait également subir le même type d’éruption gazeuse. C’est alors 400 000 personnes qui pourraient être touchées par des gaz toxiques. Si ce genre d’évènement se produisait la nuit il pourrait avoir des répercussions encore plus terribles sur la population.

Dans tous les cas, dès les premières difficultés pour respirer il est fortement conseillé de quitter la zone et idéalement d’obtenir un avis médical.

Les coulées de boues, le danger extrême des éruptions volcaniques

Dans le milieu de la vulcanologie, on appelle ce phénomène « lahar ». Les lahars sont des coulées de boues brûlantes et très rapide qui dévastent tout sur leur passage.

Au lieu de coulée de boue, on pourrait plutôt appeler ce phénomène « avalanche brûlante ». Un lahar est terme qui vient de la langue indonésienne pour désigner un torrent de boue formé par l’éruption d’un volcan. L’eau qui rentre en contact avec le magma et la lave, se retrouve propulsée lors de l’éruption sur les parois abruptes du volcan. Il se forme alors de coulées de boues brûlantes qui emportent tout sur leur passage. Arbres, roches de toutes tailles.

L’eau des lahars peut provenir soit de la vidange d’un lac ou de la fonte d’un glacier. C’est une coulée de boue brûlante qui a par exemple pétrifié totalement la ville de Pompéi.

Les chutes de pierre

Beaucoup moins impressionnantes, les chutes de pierre n’en sont pas pour le moins mortel. Lors de l’éruption, la violence est telle que des pierres peuvent être projetées à des kilomètres à la ronde. Soyez prudent et restez à couvert surtout lors des éruptions explosives.

crédits photos: [email protected], yann