La très grande majorité des villes sont situées sur la côte. Les plus grandes villes du Liban n’échappent pas à la règle, avec leur port elles ont été des centres névralgiques des échanges et du commerce et ce depuis la nuit des temps.

1. Beyrouth, la capitale du pays

On estime à environ 2 millions d’habitants la population vivant dans l’aire urbaine de Beyrouth. Mais dans la ville intramuros c’est tout de même presque 400 000 habitants qui y résident en permanence. Beyrouth est située sur la côte au centre de Liban. Les origines de la villes sont absolument incroyable, puisqu’elle remonte à la création de Béryte 5000 ans avant Jésus-Christ.

A voir et à faire à Beyrouth

Impossible de passer par Beyrouth sans se rendre à Ashrafieh, le quartier chrétien orthodoxe de la ville. 

De passage à Beyrouth on pourra admirer la splendide cathédrale maronite Saint-Georges, et la mosquée Mohammed Al Amine. Sans oublier la Synagogue Maghen Abraham de Beyrouth, la cathédrale orthodoxe Saint-Georges et l’église nationale évangélique de Beyrouth.

Après le passage en revue des édifices religieux, il sera peut-être temps de se rendre au Centre d’art Contemporain de Beyrouth, le Beirut Art Center ouvert en 2009. Sans oublier la Sfeir-Semier Gallery.

2. Tripoli, la grande ville du nord du Liban

A ne pas confondre avec la capitale de la Libye, Tripoli est la deuxième plus grande ville du Liban avec environ 850 000 habitants. Située sur les bords de la mer Méditerranée et à quelques dizaines de kilomètres de la frontière turc, Tripoli est une ville portuaire.

3. Sidon, l’une des plus grandes villes de Syrie

Avec une population estimée à 170 000 habitants, Sidon est la troisième ville la plus peuplée du pays. On trouve dans cette ville côtière quelques ruines datant de l’époque des croisés. Notamment, le château de la mer, une forteresse des Templiers, construite sur une petite presqu’île vers le XIII ème siècle.

Située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Beyrouth, Sidon-Saida est l’une des villes les plus anciennes et l’un des sites historiques les mieux conservé du pays.

On trouve deux ports à Sidon. Le port du Sud ou port Egyptien a été complètement envahit par le sable, alors que le port du Nord lui est toujours en service.

A voir à Sidon

Le château de terre est l’une des curiosités archéologique de la ville. Il s’agit en fait d’une petite colline artificielle constituée lors de l’extraction du pourpre lors de la période égyptienne. Autre monument incontournable la forteresse de Sidon, appelée également le château de la mer.

4. Tyr, la mémoire du Liban

On compte environ 150 000 habitants dans cette ville libanaise. Cette ville créée par les phéniciens est aujourd’hui un centre économique prospère. Mais Tyr est surtout une ville située au bout d’une presqu’île qui fut créée 2700 avant JC. Au tout début Tyr était une île qui se trouvait à 600 mètres de la côte. Puis avec le temps, un gué fut construit et élargit avec le temps, pour devenir avec le temps l’une des plus grandes villes du Liban.

Que voir à Tyr ?

Situé dans le sud du Liban non loin de la frontière israélienne, cette ville fut longtemps ignorée par les guides touristiques et les tours opérateurs. Néanmoins, Tyr est une ville millénaire qui abrite le plus vieux port du monde connu. On estime d’ailleurs que le port de Tyr aurait plus de six mille ans. A Tyr tout comme à Sidon il existe deux ports. Le port Sidonien se trouve au Nord et le port Egyptien quand à lui se trouve au sud.

La ville fut d’ailleurs inscrite au patrimoine mondial de L’UNESCO dès 1994. Il y a donc de nombreuses choses à voir et à visiter à Tyr. Le quartier de Sour est un quartier qui rassemble de nombreux vestiges de l’époque romaine. 

Et puis à Tyr il y a aussi un arc de Triomphe. Celui-ci fut bâtit vers la moitié du XIX ème siècle. Dans son centre on y trouve une cloche de 6,4 tonnes.

Mais avant de quitter Tyr vous ferez un détours par le quartier de la Hara. Ce petit quartier chrétien se trouve juste à côté du port. Dans cette endroit de la ville c’est un véritable labyrinthe de petites ruelles bordées de petites maisons qui vous attend.

5. Nabatîyé 

Difficile de donner le nombre exact d’habitant à Nabatîyé. Néanmoins on estime à un peu plus de 100 000 habitants la population vivant en permanence à Nabatîyé.

Cette ville du Sud Liban aurait été fondée huit siècles avant Jésus Christ. Mais, le peuplement de la région est bien plus ancien puisque l’on retrouve des traces de vie datant de la période de l’âge de pierre.

A noter qu’en 2006 la ville a été frappée par de nombreuses frappes de missiles lors du conflit entre Israël et le Liban.

6. Jounieh

Cette jolie ville côtière située à une vingtaine de kilomètre de Beyrouth. Jounieh occupe une baie de quatre kilomètres de large niché au pied d’une montagne de 550 mètres de hauteur. Avec ses airs de ville brésilienne, Jounieh rassemble environ 100 000 habitants.

Que voir à Jounieh ?

De passage dans la ville ne manquez pas le téléphérique de la ville. Un transport insolite qui relie les villes de Jounieh et Harissa mais qui est surtout un bon moyen de découvrir la grande baie de Jounieh.

Si vous avez un peu de temps pourquoi pas découvrir le musée insolite de l’holographie? Histoire de découvrir une centaines d’hologrammes répartis un peu partout dans le musée. Mais aussi l’occasion de découvrir une salle de projection 3D.

7. Zahle

Cette ville libanaise, se trouve sur les contreforts du mont Liban. Un lieu bucolique où l’on fait pousser de la vignes et des céréales. Mais Zahlé est aussi un centre économique et administratif. C’est par exemple la capitale du gouvernorat de la Beeka. Zahlé signifie en arabe « glissant » en référence aux montagnes qui entourent la ville.

La Beeka est une région qui se trouve dans le sud-est du Liban à la frontière libano-syrienne. Bien que la région soit majoritairement peuplée par les chiites, la ville de Zahle est considérée comme étant la plus grande ville chrétienne du Moyen Orient.

Que voir à Zahlé et dans les environs ?

Au Liban la ville de Zahlé est considérée comme étant un lieu idéal pour y passer ses vacances en famille. 

Les abords de la rivière Nahr el Berdawni est un lieu très apprécié pour se détendre. Mais aussi pour y passer la soirée en famille dans l’un des nombreux restaurants. Pour se détendre il y a aussi le parc Memshieh. Côté architecture vous ne manquerez pas d’aller voir la mairie de Zahlé et de visiter la Sainte Chapelle de Notre Dame.

Autour de Zahlé nous ne pouvons que vous encourager à aller voir la grotte de Jeïta. Une cavité impressionnante du mont Liban qui se trouve à 25 kilomètres.

A une dizaine de kilomètres de Zahlé se trouve un lieu exceptionnel, il s’agit des ruines d’Anjar. On y trouve ainsi les restes de la civilisation des Omeyyades, des pierres quelques arches qui tiennent encore debout. Avec en fond une magnifique chaîne de montagne enneigée en hiver.

8. Baadba, la capitale du Mont-Liban

Cette ville libanaise n’est pas une ville comme les autres, puisque c’est à Baadba que se trouve le lieu de résidence du président Libanais. Cette ville est située dans le sud-est de la capitale.

9. Baalbek, l’ancienne ville romaine d’Héliopolis

Il y a environ 80 000 habitants dans cette ville perdue dans le nord est du Liban. Mais Baalbek, c’est avant tout un trésor archéologique à ciel ouvert. L’histoire de cette grande ville libanaise date au moins de l’an 3 000 avant JC. Cette ville phénicienne était un important lieu de culte Baal. D’où le nom de la ville. Ce culte était dévoué à une déesse qui avait le pouvoir de faire pleuvoir.

Et puis Baalbek, devint Heliopolis, une ville grecque puis romaine. On remarquera l’organisation de la ville avec des rues en damiers.

Que voir à Baalbek ?

Cette grande ville libanaise est elle aussi placée sous le signe de l’archéologie. Les temples de Bacchus, Jupiter et de Vénus sont incontournables. Des travaux titanesques furent entrepris par les romains pendant près de douze siècles dans le seul but de bâtir un gigantesque sanctuaire. Malheureusement l’activité sismique de la région eut raison de certaines colonnes et de certains monuments faisant perdre à la ville un certain charme. C’est ainsi que des temples millénaires se fracassèrent sur l’échelle du temps, pour se transformer petit à petit en champs de ruine. Avant de quitter le site archéologique de Baalbek vous irez faire un tour vers la grande Cour des sacrifices. Elle s’étend sur 112 mètres de large pour 134 mètres de long.

10. Zghorta

Cette ville maronite du nord du Liban rassemble environ 50 000 habitants. A noter que Zghora a été marquée par une émigration massive. Ses habitants sont partis travailler et faire fortune à travers le monde, mais ils gardent toujours un pied à terre dans la ville. Cette facilité de voyager est peut-être due à la configuration de la ville et aux habitudes de ses habitants. En effet la ville est confrontée à des été assez chauds et des hivers tempérés. Les Zghortiotes échappent à la chaleur étouffante de l’été en montant vers Ehden. Une ville qui porte un nom évocateur et qui se trouve à plus de 1 500 mètres au-dessus de Zghorta. Lorsque l’on s’élève, on estime que l’on perd 0,7 degrés tous les 100 mètres. La solution pour les habitants a donc toujours été de s’échapper de Zghorta pendant l’été.

Que faire à Zghorta ?

Le temps d’un weekend ou de quelques jours, vous irez flâner dans les champs d’orangers et d’oliviers de Zghorta. Vous pourrez également aller admirer les fresques de l’église Saint-Jean Baptiste, dessinées par un célèbre peintre local, Saliba Douaihy. L’occasion également de trouver un peu de fraîcheur entre les épais murs de pierre de cette église maronite.

Et puis il y a le quartier de Notre Dame de Zghorta, tout autour d’une église insolite. On y accède par sept petites portes. Il faudrait presque se vouter pour y rentrer. La raison est simple, les chevalier Ottomans avaient pour habitude de rentrer à cheval pour massacrer les chrétiens. Pour empêcher cette pratique les portes des églises furent rabaissées. Après la visite de Notre Dame de Zghorta, il est temps d’aller découvrir le quartier bigarré qui jouxte l’église. Un lieu chaleureux et convivial où les gens avaient pour habitudes de vivre ensemble et de s’échanger toutes sortes de choses et de services au court de la journée.

Et puis pour terminer votre étape à Zghorta, vous ne résisterez sûrement pas à l’idée de découvrir le quartier de la Mirdachiyé. Le quartier porte d’ailleurs le nom de la rivière qui arrose la ville. En vous baladant des les rues vous allez être plongé dans un univers chaleureux. Entre les platanes, le monastère, la rivière et une population très accueillante.

le drapeau du Liban

le drapeau du Liban

nota bene:

La population du Liban a forcément beaucoup évolué ces dernières années et il est toujours très difficile de donner le chiffre exacte de personnes vivant dans le pays. Les déplacés et réfugiés dûs à la guerre en Syrie ont bousculé les équilibres en place et la population des villes.