Arrivée à l'aéroport de Bangkok en Thaïlande

Dormir à l’aéroport, les conseils pour passer une bonne nuit

Dormir à l’aéroport est parfois une nécessité, que ce soit pour économiser des sous ou par simple manque de temps. Voici tous nos conseils pour passer une bonne nuit ou dormir quelques heures.

Conseils pour dormir à l’aéroport

Tout d’abord avant de prendre une décision, il est important de bien se renseigner sur les horaires de l’aéroport. Par exemple certains aéroports parisiens peuvent fermer pendant la nuit.

Rester sous douane ou dormir dans un terminal

L’idéal pour passer une bonne nuit est de rester en zone de transit. On appelle cet endroit également la zone d’embarquement. En dormant en zone de transit on reste sous douane et c’est franchement l’option la plus sûre.

La zone sous douane est donc la zone qui se trouve entre le contrôle des passeports et l’avion. Un lieu ou vous n’aller croiser que des passagers ou des employés de l’aéroport. Cela ne veut pas dire que cette zone soit sans risque, mais les chances d’être embêtés sont vraiment minimes.

De plus dans certaines salles d’embarquement vous pourrez trouver des sièges inclinés ou des bancs. On en trouve vers les salles d’embarquement réservées aux longs courriers.

Autre point important, se renseigner sur l’aéroport où l’on souhaite passer la nuit permet surtout de localiser les endroits favorable pour dormir. L’espace jeux des enfants est souvent un lieu ou le sol est mou donc plus « confortable » pour dormir.

La sécurité lorsque l’on décide de passer la nuit à l’aéroport

Si vous avez décider de dormir à l’aéroport, votre priorité est de mettre en sécurité vos effets personnels. Si vous dormez à même le sol vous pouvez mettre vos pieds sur votre valise ou placer votre valise entre vous et le mur.  Et pour votre passeport et votre argent, le mieux est de l’avoir sur vous, dans une petite pochette que vous fixerez à la taille.

Mais le plus important c’est de se renseigner sur l’aéroport dans lequel vous allez dormir. Si vous faites escale à Singapour ou à Dubaï le niveau de vigilance requis sera moindre que si vous apprêtez à passer la nuit dans un aéroport en Moldavie ou au Vénézuela.

Les options payantes pour dormir à l’aéroport

Les salons des compagnies aériennes sont généralement réservés aux détenteurs des cartes de fidélité gold et platinium. Mais certaines proposent un accès à leur salon contre 30 ou 40 euros. C’est un peu cher mais cela peut-être une bonne alternative à l’hôtel. D’autant plus qu’hormis la sécurité vous pourrez vous restaurer un peu ou bénéficier de boissons chaudes.

Les hôtels qui se trouvent dans la zone aéroportuaire sont également une piste à ne pas négliger. Si votre escale dure plus de cinq ou six heures, cela peut vraiment valoir le coup d’aller dormir à l’hôtel. Faire des économies c’est bien, mais prendre soin de sa santé et de son dos c’est mieux. Certes, cela fait toujours mal au coeur de payer une nuit d’hôtel pour à peine 5 heures de sommeil douche comprise. Mais vous sous-estimez très certainement les effets réparateurs d’un sommeil court et intense. A condition de n’allumer aucun écran et de mettre son réveil.

Autre point positif avec les hôtels qui sont dans la zone aéroportuaire, ils ont souvent un service de transfert gratuit pour vous déposer à votre terminal.

Les ustensiles utiles lorsque l’on souhaite passer « une bonne nuit »

Ces conseils pour passer une bonne nuit sont en général valables pour tous les lieux insolites ou inattendus.

Pour trouver le sommeil plus rapidement, il vaut mieux être allongé. Bien que certaines personnes arrivent à dormir en restant assis, c’est la position allongée qui vous permettra une meilleure récupération. Et ce surtout lorsque vous êtes en vol avec escale.

Ensuite, les aéroports sont des lieux très lumineux. Pour pouvoir vous endormir et ou ne pas être réveillé, il est important d’avoir un bandeau pour les yeux.

Contre le bruit il y a deux options. La première consiste à mettre des bouchons anti-bruit. A titre personnel j’en ai toujours sur moi, c’est toujours utile en vol. Ou lorsque l’on souhaite travailler un peu dans un environnement bruyant. D’autres vont préférer écouter de la musique ou mettre un casque anti-bruit. L’avantage du casque anti-nuit c’est qu’il permet de compenser les bruits et donc pour s’endormir c’est assez performant.

crédits photos: Yann