Avec la fin de l’hiver les glaciers de l’Arctique commencent à souffrir. Ce n’est donc vraiment pas le moment d’aller traîner le long des lacs glaciaires que ce soit dans l’arctique ou dans l’antarctique, la problématique reste la même. Les glaciers fondent vite, beaucoup trop vite. La plupart des glaciers en Norvège ont déjà disparu, mais cela n’inquiète pas grand monde.

Solheimajökull un glacier au crépuscule

Le glacier de Solheimajokull en Islande

La vidéo de l’effondrement de la paroi d’un glacier

Lorsque la paroi du glacier s’est effondrée, une onde de choc a été créée, forçant les touristes qui étaient sur la berge à fuir. Le 31 mars un pan du glacier de Breidamerkujokull s’est effondré dans le lac glaciaire de Jokulsarlon dans le sud-est de l’Islande.

Lorsque la paroi du glacier s’est effondrée, elle a crée une série de plusieurs vagues d’environ 3 mètres de haut.  La quinzaine de touristes qui était alors présente sur la berge pour admirer le glacier a du alors fuir le plus vite possible la zone. Personne n’a été blessé pour cette fois, mais on peut dire que ces touristes ont échappé de justesse à une tragédie.

Le glacier Solheimajokull qui recule chaque année dans le sud islandais

Un glacier dans le sud de l’Islande

Ci-dessus le glacier de Solheimajokull, un glacier qui recul chaque année.

L’arche d’un glacier s’effondre au Groenland

Les effondrements de glaciers sont de plus en plus fréquent. Ci-dessous voici l’effondrement d’une arche qui n’a pas  déclencher de retournement de l’iceberg. Il faut savoir que le principal risque lorsque la glace se brise, c’est la possibilité qu’un énorme bloc de glace soit déséquilibré et qu’il se retourne. dans ce cas la vague déclenchée par cet événement est absolument dévastatrice.

Les glaciers les plus impressionnants de la planète

Le spectacle de ces immenses glaciers qui se disloquent est toujours un moment tragique et toujours impressionnant.

Les glaciers de Pio IX, Grey et San Rafael au Chili, sont également connus pour leurs effondrements dantesques. Toujours en Patagonie mais cette fois-ci côté argentin, c’est le Pito Moreno qui connaît des effondrements assez dramatiques.

crédits photos : Yann