Quelle est la signification du drapeau Corse ?

Le drapeau Corse
Signification du drapeau Corse

Origine, mythe et évolution, la signification du drapeau Corse

 

L’origine du drapeau Corse est liée sans aucun doute à la volonté des habitants de l’île de faire part de leur fierté et de leur sentiment d’appartenance à leur île la Corse. Pourquoi? Et bien parce que cette île qui occupe une position clef dans la mer Méditerranée. Et c’est pour cela qu’elle a longtemps été la cible de grandes puissances étrangères.

D’abord au Sud il y avait les Sarrasins et puis à l’Est l’Italie. A l’Ouest on trouvait l’encombrant Royaume d’Espagne et au Nord expansionniste Royaume de France. 4 points cardinaux et 4 ennemis potentiels. La naissance du drapeau intervient dans un contexte géopolitique très tendu.

Le contexte de la naissance du drapeau Corse

Tout débute avec une insurrection des habitants Corse contre la République de Gènes. En 1755 la Corse se trouve sous l’autorité de la république de Gènes. A titre d’information, la république de Gênes était un état qui exista durant 7 siècles entre le XI et le XVIII ème. Et c’est en 1755 que le Général Paoli proclame l’indépendance de la Corse. « Un territoire, une langue, un hymne », il manquait un drapeau officiel. Celui-ci fut donc adopté par l’assemblée corse en 1762. Jusqu’en 1778 la république de Gênes tente de remettre la main sur ce territoire mais sans succès. En 1778 la république de Gênes se résout à vendre ce territoire à la France. Et un an plus tard le territoire est de nouveau sous contrôle et le drapeau Corse est interdit.

La signification du drapeau Corse

On dit que c’est le général Paoli qui décida de prendre la tête de Maure comme emblème de la Corse.

Il est assez difficile de se faire une idée sur la signification de cette tête de Maure sur le drapeau Corse. Car ici nous avons 2 hypothèses qui s’opposent.

La liberté et le vent de la révolte

Les Corses et les sarrasins ont bien plus coopéré qu’il n’y paraît. Lorsqu’au VIII les Sarrasins dominent l’Espagne, les Corses sont des ennemis objectifs des Sarrasins et de leur politique expansionniste. Et puis il faut dire que les Maures ont pour réputation à l’époque d’être des marchands d’esclaves et ils les razzias. Par contre lorsque les Vandales et les Sarrasins vont se faire chasser d’Espagne, il va s’opérer un rapprochement entre les Corses et les Sarrasins. Car l’ennemi d’hier chassé par les Espagnols devient un allié objectif face à l’Espagne qui veut s’emparer de la Corse.

Il existe un vieux principe en géopolitique qui veut que l’ennemi de mon ennemi soit mon ami. A l’époque « l’ennemi » de la Corse était autre que l’Espagne. Mais l’ennemi de l’Espagne était les Sarrasins. Et nous savons aujourd’hui que les Sarrasins ont aidé les corses à rester libre face aux puissances du nord de la Méditerranée. Il faut noter que la guerre entre les rois d’Aragon et l’envahisseur musulman va durer sept siècles. Pendant toute cette période il est fort probable que Corses et Sarrasins aient collaboré. On sait par exemple que des Corses ont émigré en Afrique du Nord et en Turquie vers le XIV ème siècle.

La Corse une île très convoitée

Au II ème siècle l’île est occupée par les Romains, c’est la Pax Romana. Puis ce sont les Carthaginois qui s’emparent de l’île vers le V ème siècle. Et vers le VIIet le VIII ème siècle débutent les razzias sur les côtes corses.

A la toute fin du XIII ème siècle le pape de Rome donne la Corse au Roi d’Aragon. Cette donation est fictive car l’île ne sera occupée que partiellement vers le XV ème siècle. mais dans ce contexte il est tout a fait probable qu’un rapprochement ait pu avoir lieu.

On sait qu’à partir du VIII ème siècle des musulmans andalous sont chassés d’Espagne. Une partie va rejoindre Fès la futur capitale du Maroc. Mais certains d’entre eux s’établissent en Corse. Car c’est pour eux, la Corse était l’endroit rêvé pour lancer leur attaques et leurs razzias sur la Provence par exemple.

Autre fait troublant les Corses et les Sardes ont quasiment le même drapeau. Le drapeau des sardes est composé de 4 têtes de Maures et d’une croix rouge au milieu.

Drapeau Corse, « les racines du mal »

De nombreux textes font référence aux victoires des espagnols contre les Maures Notamment au XIII et XIV ème siècle. Les espagnols avaient pris pour habitude de couper la tête de leur adversaire et de les planter sur un pique et ce afin de faire peur aux assaillants. Un foulard blanc était alors placé sur la tête des Maures que les espagnols voulaient exécuter. Le principe était le suivant, étant des sous hommes. Ils ne méritaient donc pas de voir la mort en face. Donc dire que le drapeau Corse fait référence à ce point de l’histoire est incorrect car rien ne permet de l’affirmer. L’histoire Corse est assez éloignée des guerres de religions, de la Reconquista et de l’inquisition et de tous les autres événements qui ont eu lieu en Espagne.

1762 et le drapeau Corse devint le symbole de l’indépendance

D’abord parce que le Général Paoli, ce Corse qui déclara l’indépendance de l’île décida de choisir une tête de maure et avec un foulard blanc sur le front et non pas sur les yeux (comme il a souvent été mentionné). Et lorsqu’on analyse le drapeau on se rend tout de suite compte de la force pictural de cette image.

On voit un homme de profil, il se tient droit. Sur le côté droit on voit le vent souffler dans ses cheveux et cette homme a un bandeau sur le front qui flotte au vent. Cette description objective permet de voir qu’il n’y a aucune intention de faire paraître une quelconque exécution ou décapitation.

Le Général Paoli lorsqu’il choisit ce drapeau a un message à faire passer. Ce message n’est pas destiné à l’Afrique du Nord et aux descendants des Sarrasins. Le but est de faire passer d’abord un signal fort destiné à la République de Gênes et éventuellement au Royaume d’Espagne. Ce drapeau qui a été imaginé en 1762. C’est donc d’abord un défi aux puissances qui se trouvent à la proximité immédiate de l’île corse. Mais c’est aussi et surtout le symbole d’une indépendance idéalisée mais jamais vraiment expérimentée.