La tour de refroidissement abandonnée de Charleroi – Urbex

Enigmatique, la tour de Charleroi vue de l'intérieur
Enigmatique, la tour de Charleroi vue de l’intérieur

En matière d’exploiration urbaine la tour de refroidissement de Charleroi est une icône. Bien que très médiatique ce lieu est facilement accessible, mais pour combien de temps encore?

La Tour de refroidissement de Charleroi

Bien que l’on mentionne souvent le nom de la ville de Charleroi, il faut, pour trouver cette tour de refroidissement viser la ville voisine de Monceau sur Sambre. Cette cheminée de 105 mètres de haut est en fait qu’une partie de l’ancienne centrale thermique d’Electrabel. Elle est facilement repérable depuis la route de Monceau sur Sambre. Généralement on la trouve facilement car le lieu se situe entre une écluse et un stade de football.

Cet endroit a été reconnu par tous les explorateurs urbain comme étant l’un des plus beaux lieux abandonnés au monde. Il faut le reconnaître le site est grandiose on se croirait d’ailleurs dans une immense nef avec une ouverture sur le ciel.

Cette tour en béton armée fût bâtie en 1921 et le site industriel fût définitivement fermé en 2007. Cette centrale thermique au charbon était responsable d’environ 10% des émissions de CO² du pays. Quant on pense qu’au même moment l’Allemagne a décidé de fermer ses centrales nucléaires pour ouvrir des centrales à charbon… Cela fait froid dans le dos.

la suite en images :

La tour de refroidissement de Charleroi - URBEX
La tour de refroidissement de Charleroi – URBEX

 

Le seul et unique escalier de service permettant d'accéder à la tour de refroidissement, Charleroi, Belgique
Le seul et unique escalier de service permettant d’accéder à la tour de refroidissement, Charleroi, Belgique
L'entrée de la tour abandonnée de l'ancienne centrale thermique est grandiose
L’entrée de la tour abandonnée de l’ancienne centrale thermique est grandiose

 

C'est à cet endroit que jaillissait l'eau brulante pour refroidir dans cette immense tour de refroidissement
C’est à cet endroit que jaillissait l’eau brulante pour refroidir dans cette immense tour de refroidissement

 

La végétation semble vouloir reprendre ses droits
La végétation semble vouloir reprendre ses droits

 

L'eau arrivait à une vingtaine de mètre au dessus du sol pour refroidir. Urbex, Charleroi
L’eau arrivait à une vingtaine de mètre au dessus du sol pour refroidir. Urbex, Charleroi

 

Visite des installations de la centrale thermique abandonnée de Charleroi en Belgique
Visite des installations de la centrale thermique abandonnée de Charleroi en Belgique

 

Un véritable décors de film, on se croirait dans une centrale nucléaire, Urbex Charleroi
Un véritable décors de film, on se croirait dans une centrale nucléaire

 

La tour de refroidissement abandonnée de Charleroi
La tour de refroidissement abandonnée de Charleroi

Le clou du spectacle de la tour de refroidissement abandonnée

La tour de refroidissement de Charleroi vue d'en bas
La tour de refroidissement de Charleroi vue d’en bas

 

La tour de refroidissement de Charleroi un lieu insolite et abandonné
La tour de refroidissement de Charleroi un lieu insolite et totalement abandonné

 

C'est ici que se répendait l'eau bouillante afin de refroidir à l'intérieur de la tour de Charleroi
C’est ici que se répendait l’eau bouillante afin de refroidir à l’intérieur de la tour

Les fondations de la tour de refroidissement de Charleroi

La tour de refroidissement de Charleroi repose sur des piliers en béton
La tour de refroidissement de Charleroi repose sur des piliers en béton

 

Les soubassements de la tour abandonnée de Charleroi
Les soubassements de la tour abandonnée de Charleroi

 

Le petit escalier métallique qui mène à l'intérieur de la tour de refroidissement de Monceau sur Sambre
Le petit escalier métallique qui mène à l’intérieur de la tour de refroidissement de Monceau sur Sambre

 

Une tour de refroidissement, comment ça marche ?

Pour refroidir la centrale thermique à charbon, on pompait l’eau de la rivière (la Sambre) pour faire refroidir certaines parties de la centrale les plus exposées au très fortes chaleurs. Car sans refroidissement, les différentes pièces de la centrales peuvent se déformer ou fondre sous l’effet de la chaleur. Après avoir refroidit la centrale thermique avec l’eau de la rivière on obtenait donc de l’eau bouillante. Une eau impossible à déverser directement dans la nature. C’est alors à ce moment que rentre en action la tour de refroidissement.

L’eau chaude arrive dans la tour via un espèce de vortex appelé trompète verticale. L’eau bouillante se déverse ensuite dans les canaux en béton puis elle déborde dans de divers bacs en métal. Pour se déverser enfin sur les millers de latte de bois sur une hauteur de près de 20 mètres de haut. Ces lattes, dont vous avez vu la photo un peu plus haut, on pour objectif de ralentir la chute de l’eau et de favoriser le refroidissement des goutelettes au contact de l’air. Une partie de l’eau est donc refroidie tandis que l’autre partie s’évapore sous forme de vapeur d’eau.

Il va de soi qu’il est strictement interdit de visiter une tour de refroidissement en fonctionnement. Tout d’abord les fortes vapeurs d’eau et les fortes températures vont provoquer une augmentation de la température corporelle, avec l’impossibilité de transpirer. C’est l’osmose, le risque de perdre connaissance devient très élevé et le décès suit dans la foulée. Pour ceux qui seraient exposés sur une courte période c’est le risque d’attraper la légionélose qui devient donc le plus préocupant. Lorsque la tour est en activité elle est saturée de bactéries et d’amibes.

 

Vous avez dit Urbex

La règle d’or en exploration urbaine est bien évidemment de ne toucher à rien et ce afin de permettre aux visiteurs suivants d’éprouver les mêmes émotions. A titre personnel je trouve que les différents tags et grafittis, dégradent ce site industriel qui perd en intensité. 

crédits photos : Yann – Escale de nuit