Les 10 trucs qui vous feront péter les plombs en avion et à l’aéroport :

« Je reste zen en avion »

« Je reste zen à l’aéroport »

– les erreurs d’affichages

L’avion est affiché en porte A28 mais en fait il faut se rendre en porte A15…

Un conseil regardez les écrans d’affichages ne vous dispense pas d’écouter les annonces sonores.
N’hésitez pas à espionner les hôtesses qui contrôlent les billets avant l’embarquement ainsi en fonction de leur comportement vous pourrez savoir si :
– le vol à du retard (le personnel est cool, voir démobilisé)
– le vol va embarquer (le personnel s’agite, le stress gagne peu à peu tout le personnel)
– la porte d’embarquement va changer (les hôtesses empilent leurs dossiers et s’apprêtent à partir)

– les enfants

C’est bien connu les enfants on ne supporte que les siens.

Attention vous êtes sur un terrain miné.
Un seul réflexion risque de vous faire passer pour un râleur de première, mal luné qui n’aime pas les enfants. Voir dans certains cas vous vous ferez traiter de « nazi »…

Souriez vous êtes filmés!
Retenez bien que même si vous n’avez envie de fuir, vous n’avez pas le choix, il faudra patienter. Surtout ne montrez absolument aucun signe d’énervement ou de colère.
Cela ne ferait qu’encourager ces petits monstres qui savent pertinemment qu’ils bénéficient d’une immunité diplomatique totale.

Freud disait des enfants que ce sont des pervers plurimorphes. (Égocentrique, sadique…) la déviance les passionnent. Rassurerez vous c’est le stade normal de développement d’un enfant, tout ce calme vers 6, 7 ans.

– Les retards

Les retards font partis du processus que l’on nomme communément le voyage.
En effet un voyage est une succession d’attente et de déplacement dont l’objectif est atteindre un but.

Vous l’aurez compris, les voyageurs sont des fainéants qui s’ignorent. Des personnes qui ne font rien et qui glandouillent en fumant des clopes et en buvant des cafés!

– les odeurs corporelles

Vous voilà revenus à votre pauvre condition humaine. Si vous pensez à voyager c’est que vous êtes déjà dans les 50% des hommes et des femmes les plus riches de la planète…

Mais dîtes vous bien que vous n’êtes pas assez riches et que vous ne le serez sans doute jamais pour voyager en business.

Soyez philosophe et prenez donc votre mal en patience et respirez donc un peut de baume du tigre.
Et puis un billet 5 fois plus cher tout à l’avant de l’avion est une folie. Ce sont en effet les places à l’avant de l’appareil qui sont les plus dangereuses en cas de crash.

– les gens qui vous doublent.

Ce sont des super VIP qui semblent même ignorer le concept de file d’attente.

Pour surmonter cet affront dîtes vous bien que l’avion va se « crasher » et qu’il n’y a aucune raison de se presser pour monter dans l’avion.

– Se faire fouiller par la sécurité

Il est toujours très desagréable de se faire soupçonner et fouiller par un agent qui fait du zèle.
Plus vous protesterez et plus l’agent de sécurité poussera son contrôle à son paroxysme.

– les gens qui mettent 10 minutes à s’asseoir

Et oui vous l’aurez remarqué, l’embarquement dans l’avion est souvent long, très long…

Cela est dû à une seule raison, les gens embarquent dans un avion comme s’ils prenaient le train. Une fois qu’ils ont trouvé leur place ils décompressent un peu, puis ils se lancent dans l’optimisation de leurs bagages à main…
Qu’est-ce que je mets dans le compartiment à bagages ? Qu’est-ce que je garde avec moi? Paradigme de l’opulence!

A cela il n’y a strictement rien à faire… Dîtes vous que vous avez à faire à un plouc, qui de toute manière n’a aucune empathie et qui n’aura pas les moyens intellectuels pour vous comprendre…

– L’absence totale de prises électriques

Dur dur de voir son smartphone se décharger à la vitesse de la lumière…
Adieu appareil photo, carte d’embarquement et gps intégré!

– L’absence de sièges pour s’asseoir

– L’absence de la Wifi (surtout lorsque l’on est à l’étranger.
devoir payer 5 € pour 45 minutes de wifi