Visite à bord du Belem

À la découverte du Belem

Le Belem est le dernier navire de commerce encore en état de naviguer. Construit à Nantes en 1896, ce trois mâts fréquente les eaux de l’Amérique Latine et des Antilles.

L’histoire du Belem :

En 1914, il est racheté par le Duc de Westminster et devient un yacht de luxe. Mais en 1921, c’est le brasseur irlandais Ernest Guinness qui l’acquiert et le navire change de nom pour celui de Fantôme II. En 1952 un fondation italienne cherche un navire école pour former des apprentis marins. Or à cette époque Fantôme II est désarmé à l’île de Wight et il est à vendre. La marine italienne l’acquiert, il s’appellera désormais le Giorgio-Cini. Il naviquera principalement en Adriatique. En 1965, le bateau est jugé trop vieux, il servira alors de pensionnat.

Après avoir changé de mains plusieurs fois, en 1977 le navire est mis en vente par les italiens. En France les médias et quelques hommes et femmes de bonne volonté cherchent à rapatrier le Giorgio Cini vers sa patrie d’origine. C’est en janvier 1979 qu’un accord fût donc trouvé et quelques mois plus tard ce fameux 3 mâts retrouva son nom d’origine, le Belem.

Le Belem  appartient désormais à la fondation Belem et le navire bénéficie du statut de monument du patrimoine.

 

Fiche technique du Belem:

Il mesure 58 mètres de long et pèse 750 tonnes. Cette embarcation de 3 mâts possède une coque en acier.

surface de voile : environ 1200 m²

vitesse maximum sous voile : 12 nœuds

vitesse maximum au moteur par temps calme : 12 nœuds

Concernant l’autonomie du navire, les réserves de gasoil : 40 tonnes – autonomie 4 000 miles nautiques environ

Les réserves d’eau douce : 8 tonnes (+ désalinisateur à bord)

Le temps nécessaire pour établir la voilure varie entre 30 et 40 minutes lorsque les conditions sont bonnes.

La durée d’un virement de bord est de 15 à 20 minutes.

 

 

 

Visite à bord du Belem, lors d'une escale à Nantes
Visite à bord du Belem, lors d’une escale à Nantes
L'arrière du navire est une forêt de lianes
L’arrière du navire est une forêt de lianes
Une passerelle relie les deux ponts supérieurs du Belem
Une passerelle relie les deux ponts supérieurs du Belem
Le Belem, amarré au quai de la Fosse à Nantes, seul le gréement est visible
Le Belem, amarré au quai de la Fosse à Nantes, seul le gréement est visible
L'une des nombreuses chaloupes du Belem
L’une des nombreuses chaloupes du Belem
La cloche du Belem
La cloche du Belem
La barre à roue du Belem
La barre à roue du Belem
Le poste de commandement du Belem
Le poste de commandement du Belem
Le compas du Belem
Le compas du Belem
À bord
À bord
À bord du Belem, un patrimoine maritime exceptionnel
À bord du Belem, un patrimoine maritime exceptionnel
Vie sur le Belem et la Loire
Vie sur le Belem et la Loire
Ambiance feutrée sur le pont supérieur du Belem
Ambiance feutrée sur le pont supérieur du Belem
Incursion à bord du Belem
Incursion à bord du Belem
Cette ligne blanche est la marque qui permet de reconnaître le Belem de très loin
Cette ligne blanche est la marque qui permet de reconnaître le Belem de très loin
Sous le taud du Belem
Sous le taud du Belem
Les voiles carrées du Belem
Les voiles carrées du Belem
Sur le pont à l'avant du Belem
Sur le pont à l’avant du Belem
Cet escalier permet l'accès au ponts inférieurs du navire dont les 60 couchettes de l'equipage
Cet escalier permet l’accès au ponts inférieurs du navire dont les 60 couchettes de l’equipage
À l'avant du navire se trouve les ateliers du Bosco
À l’avant du navire se trouve les ateliers du Bosco
L'atelier technique à l'avant du Belem
L’atelier technique à l’avant du Belem
L'atelier de réparation
L’atelier de réparation
La tête en l'air et l'impression de liberté est totale
La tête en l’air et l’impression de liberté est totale
L'accès à la mâture se fait par ici.
L’accès à la mâture se fait par ici.
Le Belem, sur la Garonne, en escale à Bordeaux au port de la Lune
Le Belem, sur la Garonne, en escale à Bordeaux au port de la Lune

Crédits photos : Yann – Escale de Nuit