Les Mers les plus dangereuses

Le cap Horn et le passage de Drake

Il regroupe en effet un certain nombre de dangers de taille : tempêtes, icebergs, courants, eaux très froides et grosses vagues. Mer Croisée, vent/houle mais aussi parfois houle croisée tout y est.

Le vent souffle régulièrement entre 50 et 70 nœuds. 60 noeuds étant considéré comme la tempête, le fameux force 10, où il n’est plus question que de survie.

Mais comme si ce vent très fort ne suffisait pas, à 56 degrés sud, il y a aussi quelques growlers et Icebergs qui se baladent dans l’eau.

Le cap de Bonne Espérance

les falaises du cap de Bonne Espérance

Les falaises du Cap de Bonne Espérance en Afrique du Sud

Surnommé le cap des tempêtes le Cap de Bonne Espérance à l’aspect d’un repoussoir.

Les eaux du cap sont souvent très tourmentées à cause de la rencontre entre l’océan Atlantique et l’océan Indien. en cause, des courants très différents qui se rencontrent violemment : un courant froid à l’ouest et un courant chaud à l’est sont à l’origine d’une mer agité, passage obligé pour qui veut rallier les Indes ou regagner l’Europe…

Il y a certes le Canal de Suez, mais il est impraticable car la mer Rouge et les côtes somaliennes sont truffées de pirates.

La mer d’Iroise, l’une des mers les plus dangereuses de la planète

Cette zone est très dangereuse, surtout lorsque le vent et la houle se lève. Pourquoi? Parce qu’en plus de tout cela le courant qui lève les vagues et rend la zone impraticable.

Mais surtout la présence de rochers qui raisonne comme autant de dangers guettent les navigateurs.

Pour passer la pointe du Raz il faudra impérativement attendre la bascule de la marée. Faute de quoi vous serez condamnés à faire du sur place… Même avec les moteurs pleins gaz et les vagues qui déferlent autour de vous et qui vous rapproche toujours un peu plus des nombreux rochers et des hauts-fonds.

L'une des mer les plus dangereuse

La mer d’Iroise au large de la Bretagne

La mer de Tasmanie

Entre l’océan Pacifique et l’océan Indien cette mer est le passage obligé lors de la course Sydney Hobart.

Une marmite où les vagues peuvent dépasser allègrement les 15 mètres…

Il y a eu de nombreux concurrents qui y laissent leur vie pendant la traversée de cette mer…

crédits photos: Escale de nuit